Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

19 nov. 2015 19:30

Vladislav Vančura - Un été capricieux

Soirée de lancement de la traduction française d’un des grands classiques tchèques du 20e siècle, parue aux éditions Karolinum. Présentation par le traducteur, Jan Rubeš, professeur émérite de l’Université libre de Bruxelles.

 

 

L'œuvre de Vladislav Vančura (1891-1942) est aussi l'exemple d'un verrouillage culturel : ce n'est pas seulement le problème de la traduction d'une langue "mineure" vers des langues de grande diffusion, mais celui de son écriture même, du lexique, de la syntaxe et du style déroutants. Sa langue est, en soi, le protagoniste de ses romans, répètent les critiques. Vančura cultive en effet une écriture par laquelle on le reconnaît : son "geste sémantique", comme l'appelle le structuraliste Jan Mukařovský, est comme un trait de pinceau de Picasso ou un accord de Beethoven. Archaïsmes, néologismes, métaphores, truismes, constructions de phrase compliquées constituent un casse-tête pour le lecteur et, davantage encore, pour le traducteur.

La nouvelle Un été capricieux a été publiée en automne 1926. Elle reflète l'ambiance insouciante de la petite ville de Zbraslav (Carl-les-bains) dans les environs de Prague, où Vančura tenait avec sa femme le cabinet médical. Il se réfugiait souvent à la piscine municipale, gérée par un certain Antonin Šůra, en compagnie de l'ancien officier Hugo Marek et du juriste Šimanovský. C'est là que la fiction se substitue à la réalité et que commence l'histoire racontée dans le roman : l'arrivée d'un saltimbanque et de sa jolie Anne bouleverse la douceur estivale et met à l'épreuve l'apparente dignité des trois amis qui se retrouvent à la piscine provinciale pour manger, boire et mener des disputes aussi banales que philosophiques.

Depuis l’adaptation cinématographique du roman par Jiří Menzel en 1967, la lecture d'Un été capricieux constitue le passage obligé de tout Tchèque cultivé avec, selon la circonstance, des citations à la clé. Le film de Menzel représente une réelle réussite en faisant converger la richesse de la langue des conversations érudites et triviales à la fois et les images tout aussi ambigües d'une atmosphère idyllique révolue. Cette traduction de Rozmarné léto est la troisième d'un roman de Vančura en français. Les précédentes, Jan Marhoul (1991) et Markéta Lazarová (1993) ont paru à un moment où l'intérêt pour l'Europe centrale et sa culture étaient stimulés par les récents événements politiques. Cette fois-ci, sa publication n'aspire qu'à faire partager aux lecteurs francophones une œuvre qui est devenue l’un des classiques de la littérature tchèque du XXe siècle.

Jan Rubeš

 

Dans le cadre des Journées du livre européen et méditerranéen.

www.journeesdulivreeuropeen.com

 

Caves voûtées

Entrée libre

 

 

Lieu:

18 rue Bonaparte
75006 Paris
France

Date :

19 nov. 2015 19:30

Organisateur:

Centre tchèque


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé