Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

10 mai 2016 20:00

Václav Havel - Le Rapport dont vous êtes l'objet

Dans le cadre du cycle Havel de la Compagnie Libre d'esprit, à l'occasion du 80e anniversaire de la naissance du dramaturge - de janvier à mai 2016 au Centre tchèque de Paris.

 

 

Mise en scène : Nikson Pitaqaj

Traduction : Milan Kepel

Assistante à la mise en scène : Anne-Sophie Pathé

Lumière : Zachary Lebourg

Avec : Henri Vatin, Lina Cespedes, Yan Brailowsky, Zachary Lebourg, Anne-Sophie Pathé, Marc Enche, Elise Pradinas

 

Résumé

Josef Gross, directeur scrupuleux d’un obscur service, est le témoin impuissant de l’invasion de son administration par une langue nouvelle, le pydétypède, qui croît et prospère dans les bureaux sans que nul ne la contrôle. Pis, il est l’objet d’un rapport dont il ignore la teneur, faute de connaître cette langue. Effaré, entre contestation et résignation, Gross constate que son administration a plongé dans une spirale vicieuse au sein de laquelle l’obtention de chaque document est soumise à la possession d’un autre document qu’on ne peut obtenir sans le fameux document initialement demandé. Les
nombreuses cocasseries bureaucratiques laissent voir les rouages d’une monstrueuse machine, broyeuse d’humanité. En réalité, le rapport dont Gross fait l’objet nous concerne tous, de quel rapport sommes-nous l’objet ?

 

Présentation

On retrouve l’alliance chère à Václav Havel entre la gravité des enjeux humains et l’omniprésence des turpitudes, entre l’inhumanité la plus flagrante et l’humanité la plus simple et organique, souvent réduite à un estomac et à un gosier, à une coquetterie dérisoire, à des cigarettes et des cigares, symboles du plaisir de l’autorité.

On retrouve les motifs du jeu des répétitions et des échos déformés donnant une impression de tourbillon infernal et infini, à une cadence infernale et d’une épouvantable drôlerie. Les cours de langue assurés par Périna montrent comment l’enthousiasme le plus sincère peut se conjuguer à une naïveté touchante mais impitoyable.

Encore une fois, Václav Havel, par son humour savoureux, ne juge pas ces personnages. Ils sont pris aux pièges qu’ils se fabriquent en toute bonne foi, au soleil d’un monde sans queue ni tête.

Le thème du personnage et de son double est totalement exacerbé. Balas et son acolyte silencieux, Kubsch, évoquent immédiatement le double formé par les Lada ou les deux individus (Largo Desolato). Mais Havel brode ce thème avec des couleurs plus vives encore : l’administration et son corollaire bureaucratique se muent en machines à broyer les individus et leur personnalité, fabriquant à chacun un double monstrueux, tout aussi lâche et touchant que son modèle, tantôt plus fort, tantôt plus faible. Havel montre, avec la précision de l’horloger, les mécanismes d’une administration qui rend les hommes et les langues interchangeables, comme de simples rouages.

 

Note de mise en scène

Le processus d’identification est au cœur de notre travail sur Le rapport dont vous êtes l’objet. Le grand écart entre ce monde ubuesque et la réalité de ce monde dans lequel nous vivons, dont l’absurdité n’est que poussée à l’extrême, a immédiatement provoqué chez nous le désir d’impliquer le public totalement. Le personnage de Jojo, personnage qui espionne les bureaux de l’administration à travers une fente dans un mur, qui sort régulièrement de sa cachette, occupée un temps par Gross lui-même, sera installé dans le public. Ainsi, les commentaires, qui seront ceux de l’espion du moment, jailliront du public lui-même, et le public sera lui-même sur scène lorsque l’espion sortira de son poste d’observation pour franchir le mur, et retrouver les autres personnages dans leurs bureaux, sur le plateau, là où ils sévissent. Une scénographie dépouillée rappelle le pillage identitaire de tous les membres de cette administration kafkaïenne.

Aucun espace n’est à proprement parler clos. En effet, les murs ont des oreilles et l’on n’est jamais véritablement seul. Gross parle sans deviner la présence de Balas et Kubch dans son dos, on entend les festivités des pots d’anniversaire organisés par Hélène, l’espion est tantôt oublié tantôt pris à parti. L’interchangeabilité des personnalités se retrouve dans la perméabilité des différents lieux. Bien que Le rapport dont vous êtes l’objet témoigne d’un certain pessimisme, son ton doit être celui d’une comédie, jouée avec la légèreté, la distance et la bonne humeur que l’on reconnaît en filigrane dans les différentes pièces de Václav Havel. Si ces personnages ont perdu une part de leur humanité, ils ne doivent en aucun cas être robotisés, mais, au contraire plein de vie. Nous nous reconnaissons, nous rions, et c’est seulement par la suite que nous ne nous avisons du caractère tragique du reflet tendu par ce miroir délirant.

 

www.libredesprit.net

 

Entrée : 15 €

Tarif réduit : 10 €

Caves voûtées

 

 

Autres dates du cycle Havel au Centre tchèque :

le 30 janvier 2016 à 18h : Václav Havel - Audience

le 13 février 2016 à 18h : Václav Havel - Vernissage

le 19 mars 2016 à 18h : Václav Havel - Largo desolato

le 9 avril 2016 à 18h : Václav Havel - Pétition

les 9, 10 et 11 mai 2016 à 20h et le 14 mai 2016 à 18h : Václav Havel - Le Rapport dont vous êtes l'objet

 

Lieu:

18 rue Bonaparte
75006 Paris
France

Date :

10 mai 2016 20:00

Organisateur:

Centre tchèque


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé