Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

27 avr. 2018 19:30 - 31 déc. 2018

Projet____JAZZDOG

REDESIGN du Paris-Prague jazz club en bois/chien gravé. L'artiste tchèque Tereza Lochmann a réalisé une installation en gravure sur bois qui a animé les espaces du Paris-Prague jazz club.

 

L'artiste tchèque Tereza Lochmannová diplômée de l 'Académie des Arts, Architecture et Design de Prague (UMPRUM) et de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris (ENSBA) a créé une installation en gravure sur bois pour faire revivre le Paris-Prague Jazz Club. Le visuel s'articule autour de la figure du chien (le symbole du passeur des enfers) –  considéré comme un intermédiaire entre le monde des humains et le monde des animaux. A travers des planches gravées, une fenêtre s'ouvre au monde parallèle habité par des visiteurs grotesques de l'espace souterrain en voûtes . 

 

Le projet de l'artiste tchèque - Redesign de Paris-Prague jazz club - sera exposé pour une durée indéterminée et sera accessible tous les vendredis au club de jazz.

 

 


     

Les objets installés présentent une fenêtre sur la réalité parallèle du club de jazz et en même temps son reflet. Ici, dans l'humeur festive éternelle un groupe de bâtards tchèques et de bouledogues français anthropomorphes se rencontrent autour de la bonne musique et de la bonne bière. Ils ont choisi précisément cet endroit grâce à leur ouïe et de leur odorat délicats bien connus.

L'adage tchèque « mettre la tête d'un chien à quelqu’un » peut signifier lui attribuer des intentions négatives, exagérer ses erreurs, le blâmer, le diffamer, calomnier, etc.

L'année 2018, qui marque le centenaire depuis la fondation de la Tchécoslovaquie, est aussi l'année du chien. Cette coïncidence appelle à la purification du sens négatif de l'adage sur la tête du chien et bien d'autres concernant le plus fidèle des amis de l'homme. 

Dans des nombreuses cultures anciennes, le chien symbolisait le passeur des enfers ou vers un autre monde, un intermédiaire entre le monde des humains et celui des animaux. Dans ce sens, il est utilisé en gravure sur bois in situ créée pour le Paris-Prague Jazz Club.

L’expression du chien présente un champ inépuisable de réflexions sur les caractères et les émotions humaines. Les visiteurs sont invités à rencontrer leur sosies et à leur serrer la patte. Des caractères tchèques, français et internationaux se mélangent aux musiciens passionnés, aux auditeurs rêveurs et aux bohèmes nonchalants. 

S'il est vrai qu’en République tchèque, il y a selon des statistiques, le plus grand nombre de chiens par habitant de toute l'Europe, alors le corniaud tchèque en tant qu'animal de compagnie sympathique et membre de famille mérite sa place allégorique au Centre tchèque de Paris.   

 

 

À propos de l'artiste

 

Tereza Lochmannová (née en 1990, Prague) est diplômée de l'Académie des Arts, Architecture et Design de Prague et de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris (ENSBA) en 2017 dans l'atelier de gravure et peinture.

Elle expose à Paris et à Prague depuis 2014. Son travail a été été présenté, dans le cadre des expositions collectives LUBOK (2016, Galerie Dukan, Leipzig) et Éclosion (2017, Galerie Joseph, Paris). Elle a réalisé plusieurs expositions individuelles: Animal Militaris (Gallery Artinbox, Prague, 2016),  7xJack (Espace Canopy, Paris, 2016), et en 2017 l'exposition de son diplôme Don't Grow Up à l'ENSBA de Paris. Actuellement elle vit et travaille à Paris.

Dans sa pratique, elle développe une pratique singulière de la gravure sur bois en grand format. Au travers du détournement du processus classique, elle se sert de la gravure sur bois et de l’impression comme d’outils pour peindre et imprime souvent en un seul exemplaire. Ses œuvres peuvent ainsi s'appeler « graphic paintings ». L’inquiétude du geste rapide dans rencontre de la précision du trait graphique. Bien qu'elle soit formée par une forte tradition xylographique d'Europe centrale, dans ses œuvres la gravure tente à dépasser son application traditionnelle et devient un médium contemporain, vivant et variable.

Le travail de Tereza Lochmannová s'articule autour des moments de la transgression, des situations de seuil. Elle explore la ligne fine qui sépare l'humanité et l'animalité. La tension entre la fragilité humaine et la violence présente un axe central de ses images. On y retrouve également une certaine quantité d'autodérision. Le chien comme l'animal le plus civilisé et aussi le plus dégénéré resurgit dans un rôle plus ou moins important et devient une sorte de guide à travers toute sa production artistique.

En 2017, les planches gravées ont été présentées pour la première fois comme des objets indépendants. Ils abandonnent leur fonction classique purement technique. La même procédure sera utilisée pour les objets gravées pour le Paris-Prague Jazz Club du Centre tchèque à Paris conçu sous une forme allégorique.

Plus d'informations sur l'artiste : http://terezalochmann.com/

Programme d'accompagnement du vernissage

Concerts des 3 groupes :


• The Squat Cat's Jazz Band | New Orleans Blues, Swing & Charleston

https://thesquatcatsjazzband.bandcamp.com/album/first-ep


• Triinu & Juliette JS | Baltic blues

https://triinu.bandcamp.com/


• Damon T | Americana Traditional Blues

https://soundcloud.com/damontmusic

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ouverture : les vendredi soir, durant les heures d'ouverture du Paris-Prague Jazz Club : 19H - 00H

Entrée libre

Lieu:

18 rue Bonaparte
75006 Paris
France

Date :

A partir du : 27 avr. 2018 19:30
Jusqu'au : 31 déc. 2018

Organisateur:

Centre tchèque


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé