Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

19 janv. 2012 19:00 - 17 févr. 2012

Miloš Síkora - Mésangerie

Exposition de tableaux, dessins et assemblages

 

 

 

Vernissage le jeudi 19 janvier à 19h en présence de l'artiste.

 

Miloš Síkora

1945 né à Nesměň, Bohême méridionale

1966-1971 étudie à l’école des Arts et Métiers de Prague

1989 arrive à Paris, partage à présent sa vie entre la France et la République tchèque

expose depuis 1975

 

Proche du milieu surréaliste praguois sans pour autant être membre du groupe surréaliste tchèque – auteur, dans les années 60, de tableaux en noir et blanc, à la ligne épaisse et graphique – créateur, dans les années 70-80 d’objets et d’assemblages faits de ruches et de rebuts divers – Miloš Síkora partage désormais sa vie entre la France et la Bohême.

Son arrivée en France, à la fin des années 80, suivie de plusieurs voyages en Inde, marqua un tournant radical dans son œuvre. Avant tout, il s’agit de la rencontre avec une luminosité tout autre. Nous trouvons sur ses tableaux et dessins des motifs qui ont presque toujours une base réaliste. La plupart du temps, cette base est facile à discerner : des animaux – oiseaux, vaches, chiens, singes... – tel arbre, telle montagne, voire des stupas ou mandalas aperçus en Inde... Mais souvent, cette base est voilée, comme si l’on clignait les yeux, parfois même à tel point que nous n’arrivons plus à la reconnaître. L’intérêt de son oeuvre vient justement de cette tension entre une base conçue de façon réaliste et une élaboration plus abstraite, où l’accent est mis sur la composition et la luminosité. Ce voile, donnant aux tableaux de Síkora leur ambiance si particulière – mystérieuse, parfois presque onirique, et pourtant si familière – découle d’ailleurs le plus souvent d’une variété de sources lumineuses ou de luminosités liées au climat, à la brume, au vent, à l’ondoiement de la chaleur… Tel nom topographique, comme par exemple La Côte de nacre, en Normandie, est pleinement réinvesti de son sens sur les toiles de Síkora.

De toute évidence, Síkora est fasciné par la mer. A tel point qu’il s’est lancé dans un projet qu’il nomme lui-même son Tour des côtes de France. Commencé au Nord, avec des tableaux de beffrois,

il constitue à présent un vaste cycle de toiles avec différents motifs des côtes normande et bretonne. La mer, c’est bien sûr une frontière, la limite entre notre monde et un au-delà qui nous échappe.

Sur l’Île d’Ouessant, Síkora peint d’ailleurs une Fin du monde – trois pierres face à de gigantesques vagues – qui exprime bien cette sensation de néant face à l’immensité marine. La mer – ou plus précisément : l’océan – c’est également le flux et le reflux des vagues, jamais identique, toujours semblable. La contemplation des vagues, comme si elle eût été un type de méditation zen, a amené Síkora à dire que la révélation de la mer lui fit comprendre qu’il n’allait peindre qu’un seul tableau toute sa vie.

Un des motifs récurrents de ce cycle : le phare. A la fois appel au secours, main tendue, ancre de sauvetage… La peinture comme instinct de survie.

 

Exposition du 20 janvier au 17 février 2012, du mardi au samedi de 13h à 18h, nocturne le mercredi jusqu’à 20h.

Commissaire : Jean-Gaspard Páleníček.

Entrée libre.

 

Lieu:

18 rue Bonaparte
75006 Paris
France

Date :

A partir du : 19 janv. 2012 19:00
Jusqu'au : 17 févr. 2012

Organisateur:

Centre tchèque


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé