Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

5 févr. 2014 19:30

Hommage à Zbyněk Hejda

Zbyněk Hejda, un des poètes tchèques les plus importants de notre temps, est décédé le 16 novembre dernier. Lecture d'extraits du recueil Abord de la mort, traduit par Erika Abrams et publiés aux éditions Fissile comme premier volume de la collection háček, entièrement dédiée à la poésie tchèque. Xavier Galmiche, professeur de littérature tchèque à l'Université de la Sorbonne Paris IV, resituera le poète et son oeuvre. Cédric Demangeot, directeur des éditions Fissile, présentera la collection háček.

 

Zbyněk Hejda (1930, Hradec Králové – 2013, Prague), poète, traducteur, historien et éditeur.

Sympathisant communiste, son père est exclu du groupe d’avant-garde Levá fronta en 1938 pour avoir pris la défense du Retour de l’U.R.S.S. d’André Gide, avant de mourir d’une rupture d’anévrisme l’année suivante. Entre 1948 et 1953, Zbyněk Hejda étudie à Prague, puis devient assistant d’histoire à l’Université Charles. Il est démis de ses fonctions en 1958 pour avoir critiqué l’intervention soviétique à Budapest. Cette année-là, il publie ses premiers poèmes dans la revue Host do domu, à Brno.

Poète reconnu, il devient en 1969 membre de l’Union des écrivains, au sein de laquelle il représente les positions esthétiques et idéologiques de la revue Tvář, plus libérale que celle des communistes rénovateurs. Interdit de publication à partir de 1970, signataire de la Charte 77, il perd, en 1977, le droit d’exercer son emploi de vendeur dans une librairie d’occasion. Gravement malade, il publie par voie de samizdat et participe aux travaux du VONS (Comité pour la défense des personnes injustement poursuivies).

Avec la chute du régime soviétique, Hejda, désormais libre, peut enfin publier ses œuvres de façon officielle. En 1987, il remporte le prix Revolver Revue, et, fin 1989, il remporte le prix littéraire Tom Stoppard pour son recueil Proximité de la mort. En 1996, la maison d’édition TORST publie une édition complète de ses œuvres poétiques. Le 9 octobre 1996, il remporte le prix littéraire Jaroslav Seifert pour son recueil Valse mélancolique. En 2012-13, la maison d’édition Triáda publie ses œuvres complètes en trois volumes (poésie, prose, essais, traductions).

Traducteur, il s'est signalé comme le passeur en langue tchèque d’Emily Dickinson, Georg Trakl ou Gottfried Benn.

 

L’association fissile a été créée en 2001. Elle a publié de 2002 à 2005 la revue moriturus et, depuis 2004, des livres de poètes contemporains tous acharnés, dans un monde au bord de l’asphyxie, à l’invention d’une langue obstinément vivante. Ces poètes n’ont heureusement pas de programme, pas d’esthétique commune. Mais une obstination. Une solitude - en partage. Et un souci de résistance. La manière, elle, dépend de la main, qui dépend de l’homme : à chacun donc la sienne. Mais le souci est le même.
En marge de cette expérience qu’est le poème proprement dit, et comme en miroir, ont paru aussi quelques essais (Jérôme Thélot, Michel Surya) sur la poésie impossible & vitale que fissile veut défendre.
Enfin, parce que Babel est notre lieu et notre peau, on peut lire chez fissile des traductions de l’anglais (Bryan Delaney), de l’allemand (Ernst Meister) et de l’espagnol (Leopoldo María Panero).

L'édition háček a débuté en 2010 avec la parution du recueil Abord de la mort de Zbyněk Hejda et s'est poursuivie l'an dernier avec Séjour au sanatorium du même Hejda, et Contre la propreté de Ladislav Klíma. Sont prévus, pour 2014, des titres de Jakub Deml, Miloš Doležal, J. H. Krchovský ou Vladimír Holan.

 

Salle Janáček

Entrée libre

Lieu:

18 rue Bonaparte
75006 Paris
France

Date :

5 févr. 2014 19:30

Organisateur:

Centre tchèque


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé