Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

16 nov. 2014 15:00

Martinů et la France

Concert du Kammerorchesterbasel et du Quatuor Juilliard dans le cadre de la saison tchèque de l’Opéra de Dijon.

 

 

Kammerorchesterbasel

Quatuor Juilliard
Direction musicale Christoph Poppen

 

Programme

Roussel Sinfonietta op. 52
Ravel Pavane pour une infante défunte
Martinů Concerto pour quatuor et orchestre H. 207
Fauré Masques et bergamasques op. 112
Martinů Sinfonietta « La Jolla » en la majeur H. 328

 

 Depuis les rapports étroits entre Charles IV du Saint-Empire et son parrain le roi de France, de nombreux liens se seront tissés entre les deux pays, jusqu’aux années 1920 et 1930, décennies pendant lesquelles les échanges culturels et politiques atteindront leur point culminant. C’est donc tout naturellement vers la France que se tourna le jeune Bohuslav Martinů. Personnalité hardie et indépendante — à vingt ans il se faisait renvoyer du Conservatoire de Prague pour « négligence incorrigible » —, il fut toute sa vie avide d’émerveillement, de nouveauté, d’évasion et de rêve, les surprises de la vie et les rencontres nourrissant sans cesse sa création.

Dès longtemps francophile, il fut attiré par la modernité de la musique française telle que la pratiquait Debussy, Ravel et les « impressionnistes », qu’il avait découverts lors des concerts de la Philharmonie Tchèque, où il était violoniste, que dirigeait alors Vaclav Talich, passionné lui aussi par cette musique. Arrivé à Paris en 1923, il devient l’élève d’Albert Roussel, mêlant la clarté, la logique et les harmonies typiques de la musique française avec les rythmes et les inflexions des folklores de Bohême. De ces années parisiennes date le Concerto pour quatuor et orchestre, qui fait de ces tendances contradictoires une force artistique. Avec la Sinfonietta « La Jolla » composée vingt ans plus tard, Les Juilliard et le Kammerorchester de Bâle nous font pénétrer l’univers de cette figure marquante de la musique tchèque par son visage le plus souriant, avant d’approfondir en mai avec une de ses partitions les plus sombres et douloureuses.

 

Tarif : de 5,50€ à 44€

 

Auditorium de l’Opéra de Dijon

Place Jean Bouhey

Dijon

www.opera-dijon.fr

 

Lieu:
Auditorium de l’Opéra de Dijon
Date :

16 nov. 2014 15:00

Organisateur:

Le Centre tchèque est coorganisateur de l'événement


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé