Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

15 juin 2017 19:30 - 18 août 2017

Markéta Luskačová: Les premières et les dernières

Exposition de photographies de Markéta Luskačová - une sélection rétrospective de plus de 50 années de création de l’icône de la photographie tchèque. Son travail représente non seulement une grande valeur documentaire, mais également un message éthique important.

Vernissage le 15 juin 2017 à 19h30 en présence de Markéta Luskačová.

L’exposition est composée de deux parties liées l’une à l’autre. La première présente le cycle  de photographies en noir et blanc « Pèlerins » qui documente les pèlerinages en Tchécoslovaquie et en Pologne entre les années 1964 et 1971.
La suite de l’exposition comporte le plus récent projet de la photographe : le cycle « De la mort, des chevaux et d’autres hommes ». Il rassemble les photographies en couleur et en noir et blanc et retrace les célébrations du carême en République tchèque.

Dans ses photographies, Markéta Luskačová s’intéresse aux gens avec des histoires de vie uniques et précieuses, qui méritent d’être immortalisées en photo. Encore étudiante, elle a créé son premier projet, le cycle intitulé « Pèlerins », pour apporter son témoignage des pèlerins tchécoslovaques et de leurs pèlerinages avant qu’ils ne disparaissent à jamais. Ces derniers ont su garder les traditions spirituelles et religieuses de leurs ancêtres malgré la persécution communiste. 

Pour Markéta Luskačová, la photographie est un moyen efficace de lutter contre l’oubli. Son dernier projet sur les carnavals, créé après la chute du régime communiste, a également une certaine valeur politique. Dans les moments difficiles de l’histoire de la République tchèque, les carnavals n’ont pas pu être célébrés, comme par exemple pendant la Première Guerre mondiale. Ils ont même été interdits sous l’occupation nazie ou encore sous le régime communiste.  Le plus récent cycle de la célèbre photographe tchèque a donc pour objectif de montrer que les traditions du carême et de ses célébrations en République tchèque ont repris. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Markéta Luskačová

Markéta Luskačová est née à Prague en 1944. C’est en 1964 qu’elle a acheté son premier appareil photo, un Leica d’occasion et un objectif grand-angle 5,6 – 20 mm. Entre 1961 et 1967, elle fait ses études de sociologie culturelle à l’Université Charles de Prague. Encore étudiante, elle s’intéresse à la religion et aux traditions. Ainsi, elle complète sa thèse de master portant sur les religions
en Slovaquie de quelques photos de pèlerins. De 1966 à 1969 elle poursuit encore ses études à la FAMU.

En 1968, elle s’installe en tant que photographe indépendante. C’est l’un des meilleurs photographes tchèques de l’époque, Josef Koudelka, qui l’initie à l’art et aux techniques de la photographie.
« Il m’a montré à quoi servaient tous ces boutons, » se souvient Luskačová. John Berger, écrivain britannique bien connu, a plus tard comparé les deux artistes : « Tandis que Koudelka dans ses photographies laisse le monde parler, Luskačová, dans les siennes, écoute son silence.»

En 1975, elle est partie à l’étranger. Elle a vécu en Angleterre et en Irlande où elle prend en photo entre autres, les artistes et les vendeurs dans les marchés de rue (cycle Spitafields).

Entre 1976 et 1980, elle a collaboré avec l’agence Magnum Photos. Quelques années plus tard, le photographe suisse René Burri la nomine pour devenir membre officiel (mais, elle n’est pas devenu membre de l’agence).

A partir de 1998, elle se consacre à son nouveau cycle retraçant les traditions liées aux carnavals en République tchèque. C’est à cette époque qu’elle commence à photographier en couleur (les premières photographies n’ont été publiées qu’en 2009).

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteure de plus d’une vingtaine de cycles photographiques, Markéta Luskačová a présenté son œuvre dans le monde entier.

Son premier cycle « Pèlerins » a été exposé pour la première fois en 1971 au théâtre Divadlo za branou de Prague, 12 ans plus tard au musée Victoria and Albert Museum à Londres. Son dernier cycle « De la mort, des chevaux et d’autres hommes » a été exposé en 2016 au Musée International du Carnaval et du Masque à Binche, en Belgique.

Avant d’être installés au Centre tchèque de Paris, les deux cycles photographiques ont été exposés en Espagne (à Valladolid en 2017, à Huelva en 2016) et en République tchèque (Galerie Leica de Prague, 2014). L’exposition pragoise intitulée « MARKÉTA LUSKAČOVÁ : Photographies 1964 – 2014 » a présenté l’essentiel de son œuvre artistique. Sa commissaire de l’exposition, Irena Žantovská Murray, ajoute : « Même si on ne connaît pas les endroits et les visages captés par l’appareil de Markéta Luskačová, on ressentira tout de même une certaine familiarité et complicité avec ses scènes. »

Aujourd’hui, nous pouvons trouver ses photographies dans les collections des grands musées du monde comme Tate, National Portrait Gallery et Victoria and Albert Museum (Londres, Royaume-Uni), Musée International du Carnaval et du Masque (Binche, Belgique), Bibliothèque nationale de France (Paris, France), Brandts Museet for Fotokunst (Odense, Danemark), Stedelijk Museum (Amsterdam, Pays-Bas), Galerie nationale slovaque (Bratislava, Slovaquie), San Francisco Museum of Modern Art (San Francisco, États-Unis), Museum of Modern Art (New York, États-Unis), Israel Museum (Jérusalem, Israël) ou National Gallery of Australia (Canberra, Australie). 

 


 

www.marketaluskacova.com

 

Entrée libre

 

Lieu:

18 rue Bonaparte
75006 Paris
France

Date :

A partir du : 15 juin 2017 19:30
Jusqu'au : 18 août 2017

Organisateur:

Centre tchèque


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé