Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

7 févr. 2015 20:00

Légende tchèques

Dans le cadre de la saison tchèque de l’Opéra de Dijon.

 

 

SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg

Piano Olli Mustonen

Direction musicale Lothar Zagrosek

 

Programme :

Ondřej Adámek – Endless steps pour orchestre (2008)

Ervín Schulhoff – Concerto pour piano et petit orchestre op. 43

Antonín Dvořák – Légendes op. 59

Leoš Janáček – Taras Bulba

 

De la reine Libuše qui prophétisa la naissance de Prague et épousa un laboureur, aux chevaliers endormis du mont Blaník qui se réveilleront lorsque la patrie sera en danger ; du cheval de Bruncvík qui frappera de son sabot la pierre du Pont Charles pour rendre au jour l’épée d’or de son maître, à la cloche de Saint-Guy qui se fend pour annoncer un danger sur la ville — ce qui ne manqua pas d’arriver lors des inondations catastrophiques d’août 2002 — les pays tchèques sont terres de légendes. L’inattendu et le mystère s’y mêlent inextricablement au réel sans que l’esprit ne puisse jamais faire la différence. Jusqu’à Prague elle-même dont les rues bougent d’heure en heure : de chaque point élevé d’où vous observez la ville, la topographie semble avoir été bouleversée. Ce sont sans doute ces échappées dans l’imaginaire qui ont inspiré à Dvořák ses Légendes pour piano à quatre mains de 1881 qu’il orchestre dans les mois qui suivent. Le célèbre Taras Boulba de Janáček, ne doit pas son nom à une légende mais à un roman de Nicolaï Gogol qui met un cosaque aux prises avec les soldats polonais pour défendre sa foi orthodoxe. Le compositeur morave en tire un poème symphonique où toute sa palette de couleurs et de volte-face est mise a contribution. Juif, homosexuel, communiste et avant-gardiste— il fut une cible immédiate pour les nazis et mourut au camp de Wülzburg en 1944 —, Erwin Schulhoff est une figure typique du bouillonnement stylistique des années 20 et 30, faisant se rencontrer musique savante, jazz et musique populaire. Créé par Pierre Boulez en 2008, Endless steps, du jeune compositeur Ondrej Adámek témoigne de la vivacité de l’art musical chez un peuple pour qui il fut toujours à la fois moyen d’affirmation et d’échange.

 

Tarif : de 5,50€ à 57€

 

Auditorium de l’Opéra de Dijon

Place Jean Bouhey

Dijon

www.opera-dijon.fr

Lieu:
Auditorium de l’Opéra de Dijon
Date :

7 févr. 2015 20:00

Organisateur:

Le Centre tchèque est coorganisateur de l'événement


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé