Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

19 mai 2014 19:00

Jiří Barta - Courts-métrages de l'avant 1989

Sept films, 1h37, sans dialogues. Entrée libre.

 

 

 

Ballade du bois vert

1983, 11 min

Célébration de l’éternel renouvellement de la vie dans la nature printanière. Les personnages centraux du film sont des bûches stylisées et un corbeau-sphynx tête de mort. L’animation en extérieur, excessivement complexe à cause des changements d’intensité de la lumière du soleil, sont d’une virtuosité époustouflante.

 

Le club des laissés pour compte

1989, 24 min

Tableau expressif sur les contrastes de la vie contemporaine dont les héros sont des pantins de vitrines de magasins et autres objets représentant les membres d’une même famille, ainsi que d’autres personnages-types de nos sociétés. Où Barta anime des objets de grandeur nature…

 

Le projet

1981, 6 min

Animation et de papier découpé et pixilation : un architecte projette un HLM. Métaphore géniale de la société de consommation telle que l’ont connue les Tchèques sous la Normalisation (mais pas qu’eux, et pas qu’à l’époque !) qui nivelle la richesse des styles de vie des différents habitants destinés à s’installer dans le nouvel immeuble en une grise uniformité...

 

Le disc-jockey

1980, 10 min

Film basé sur un jeu de cercles – la forme du disque – et la vision tout en cercles du disc-jockey. Petit bijou d’inventivité et première collaboration entre Barta et le mime Boris Hybner, avant le chef-d’œuvre qu’est Le monde disparu des gants.

 

Le dernier larcin

1987, 22 min

Après avoir assuré l’aspect visuel de La tanière aux loups de Věra Chytilová (1987), Jiří Barta réalise ce film, tourné d’abord comme un film de fiction classique, puis remodelé avec force colorations et autres effets visuels. Moralité  décrivant un voleur aveuglé par un butin facile qui devient finalement la proie de ses victimes, qui ne pensent qu’à lui voler ce qu’il a de plus précieux : son sang…

 

Devinettes pour un bonbon

1978, 8 min

Film à moitié en volume, à moitié dessiné : pour chaque bonne réponse, un bonbon.Seul film du programme proposé ce soir à contenir un minimum de répliques - les devinettes en question justement - sous-titrées en anglais. Cependant, les devinettes étant toutes énigmatiques même en tchèque, ce fait ne nuit en rien au plaisir du film.

 

Le monde disparu des gants

1982, 17 min

Dans une succession de scènes suggestive dont les protagonistes sont des gants, le film relate l’histoire du cinéma, des courses poursuites du cinéma burlesque jusqu’aux blockbusters de science-fiction qui dominent aujourd’hui encore la production hollywoodienne. De par son imagination fantasque et sa parfaite maîtrise technique, Le monde disparu des gants a fait de Barta un des principaux représentants du cinéma d’animation tchèque de l’après-Trnka. Après ce film, à l’instar de Švankmajer qu’il devance alors en ce domaine, Barta se lance dans des projets de long-métrage, dont le premier fut le brillant Joueur de flûte de Hamelin (1985).

 

 

Jiří Barta

Né en 1948, Jiří Barta a fait des études à l’Atelier de graphisme cinématographique et télévisé  à l’Ecole des arts décoratifs de Prague. En 1979-82, il y est assistant spécialisé, avant d’entrer au Studio Jiří Trnka-Krátký film en 1982. A partir de 1992, il a dirigé l’Atelier de graphisme cinématographique et télévisé  à l’Ecole des arts décoratifs de Prague. Depuis 2010, il enseigne à la Faculté des beaux-arts et du design de l’Université de Bohème de l’Ouest à Plzeň. Ses films lui ont valu de très nombreux prix, entre autres le Grand prix de la ville d’Oberhausen ex aequo, le prix FIPRESCI et le prix FICC au 29e Journées du film court d’Oberhausen 1983 (Le monde disparu des gants), le Prix de la meilleure réalisation au 11e Festival international de Sáo Paulu (Le joueur de flûte de Hamelin), le grand prix  Dragon d’or au 18e et au 25e Festival international de films courts de Cracovie (ex aequo, 1981 – Le Disc-jockey; 1988 – Le dernier larcin). A partir de 1987, il se lance dans un ambitieux projet de long-métrage adapté du Golem de Gustav Meyrink, mais dans la nouvelle situation économique advenue après la chute du régime communiste, il ne parvient pas à trouver les financements nécessaires et doit abandonner le projet, n’en tournant qu’un extrait pilote de six minutes (1995). Il a créé, entre autres, le logo au motif de lampe de MTV (1996) et un film de 20 minutes pour un spectacle de théâtre de type Laterna magica d’après les récits de voyage de l’explorateur Ibn Battûta (1998). Il a tourné pour la télévision du Burkina Faso (2000) et pour l’exposition universelle d’Aichi (2005). Il s’est essayé à l’animation en 3D avec le film Cuisine, petite maison ! (2007). En 2009 il réalise enfin son second long-métrage, Drôle de grenier. Dans son dernier film, Yuki onna (2013), il va jusqu’à animer de la cire. Dans ses films, il critique souvent, avec une ironie douce-amère, toute approche superficielle envers la vie. Pour chacune de ses œuvres, il expérimente avec de nouvelles techniques, selon le sujet abordé.

En 1989, Jiří Barta a réalisé son autoportrait animé pour un projet de collaboration auquel ont participé à ses côtés certains des plus grands noms du cinéma d’animation, comme Osamu Tezuka, Bill Plympton, Sally Cruikshank et d’autres. Vous pouvez voir ce film ici (l’autoportrait de Barta est à la minute 04:00) :

www.youtube.com/watch?v=H1MbMuII7GU

 

A noter : le Festival international du film de La Rochelle, en collaboration avec le Centre tchèque de Paris, prépare cette année un hommage au cinéma d'animation tchèque, et Jiří Barta en sera le principal invité.

www.festival-larochelle.org

 

Lieu:

18 rue Bonaparte
75006 Paris
France

Date :

19 mai 2014 19:00

Organisateur:

Centre tchèque


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé