Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

8 oct. 2016 18:00

Swing verboten

Dans le cadre du festival Voix étouffées.

Ensemble Voix Etouffées

Direction : Amaury du Closel

 

Programme :

Mátyás Seiber (1905 – 1960) : Deux Jazzolettes
Erwin Schulhoff (1894 – 1942) : Suite dansante en jazz
Karl Amadeus Hartmann (1905 – 1963) : Tanzsuite
Kurt Weill (1900 – 1950) : Alabama Song
Stefan Wolpe (1902 – 1972) : Blues ; Marsch ; Tango für Irma ; Rag Caprice

 

Entrée : 15 €

Tarif réduit : 10 €

 

Le jazz noir américain (ou yazz comme le prononcent ses détracteurs) arrive dans l’espace germanique avec les troupes alliées au lendemain de la défaite de 1918. L’occupation de la Ruhr et ses tirailleurs sénégalais, l’influence américaine croissante, la présence de jazz-bands dans les clubs allemands dès la fin de la 1 ère Guerre mondiale sont comprises par ceux qui ne renoncent pas à l’avènement d’un Reich allemand unifié comme autant d’agressions contre la culture allemande et de symptômes de pourrissement  (Pfitzner). 

Pour les jeunes compositeurs, le jazz représentent en revanche une formidable opportunité de renouvellement du langage musical. Il est associé à la plupart des mouvements d’avant-garde de l’époque, tel le Groupe Novembre auquel participent Stefan Wolpe et Erwin Schulhoff, et trouve sa consécration dans l’ouverture de la première classe de jazz au Conservatoire Hoch de Francfort, confiée à Matyas Seiber. Son incarnation en 1926 dans l’opéra d’Ernst Krenek Jony spielt auf suscite des réactions racistes particulièrement violentes de la part des conservateurs et des nationaux-socialistes, qui manifestent contre l’ouvrage à Berlin et à Vienne. 

En 1930, le jazz est interdit en Thuringe par le ministre nazi de la culture du Land, Wihelm Frick, et subira le même sort dans l’Allemagne entière à partir de 1933, où les établissements publics devront inscire sur leurs murs la mention « Swing verboten ». Redécouvrons avec l’Ensemble Voix Etouffées la fraicheur apportée par ce nouveau langage dans la musique européenne de l’entre-deux guerres.

Amaury du Closel

 

Le Festival Voix étouffées

Qui se souvient aujourd'hui de Viktor Ullmann, Karol Rathaus ou Franz Schreker? A qui parlent encore les noms d'Alfred Tokayer, Stefan Wolpe, Erich Zeisl ou Aldo Finzi ? Certains de ces compositeurs jouaient pourtant un rôle important sur la scène musicale européenne avant l'arrivée du nazisme au pouvoir, et ont laissé des œuvres parmi les plus importantes du patrimoine musical mondial. D'autres, encore en début de carrière, ne virent jamais s'accomplir les promesses de leur talent.

Parmi les victimes du Troisième Reich, le cas de ces « voix étouffées » revêt de fait un caractère unique. Représentant de courants esthétiques très divers et majoritairement juifs, ils furent contraints à l'exil ou déportés en raison du caractère supposé « dégénéré » de leur musique. Le travail de réhabilitation de ces compositeurs n'en est toutefois qu'à ses débuts. Leur redonner une voix nécessite encore un travail intense de redécouverte et de diffusion, d'identification (qui sont-ils?) et d'évaluation (que valent leurs œuvres?) : au-delà des conditions mêmes de leur disparition - si terribles fussent-elles -, le travail mémoriel n'a de sens que s'il permet en effet de faire surgir de l'oubli des compositeurs dont l'universalité de la création aurait dû les maintenir - si ce n'avait été les circonstances - au cœur de la vie musicale mondiale.
Leur rendre cette justice est tout l'objet du Festival Voix Etouffées.

www.voixetouffees.org

 

 

 

Lieu:

18 rue Bonaparte
75006 Paris
France

Date :

8 oct. 2016 18:00

Organisateur:

Centre tchèque


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé