Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

5 mars 2015 19:00 - 17 avr. 2015

Ivan Ouhel - Au-dessus et au-dessous de l'équateur

Vernissage le jeudi 5 mars 2015 à 19h en présence de l'artiste.

 

 

De temps à autre, les expériences de voyages ont introduit des innovations dans la peinture d’Ivan Ouhel. Les empreintes mentales de contrées étrangères se sont frayées un chemin dans les tableaux et ont déterminé leur tonalité. La mémoire a retenu des cartes sentimentales d’Italie, de la Bretagne, de l’Ecosse, de Crète, du Canada, de New York, de l’Indonésie… qui, parfois, ont renforcé tel ou tel principe enfoui sous les méandres de l’intention de l’artiste. Ce fut le cas, par exemple, pour les échos des voyages du peintre à Toronto, où il se rendit avec son épouse en 2004 et en 2014. Sur la vaste surface des tableaux dont beaucoup portent le simple titre de Toronto justement, les éléments d’une construction épurée s’interpénètrent pour former des îlots fragiles de sensibilité. La géométrie qui s’est immiscée alors dans la peinture d’Ouhel pour y devenir un principe conflictuel, lui apportant une tension dramatique, y est demeurée même dans sa période suivante, marquée par son expérience des paysages exotiques d’Indonésie. L’artiste s’y est rendu pour la première fois, avec son épouse toujours, en 2008, pour rendre visite à son fils, qui y vit et y travaille une partie de l’année. Depuis, il y est retourné plusieurs fois encore. Dans les tableaux inspirés par ces séjours, les couleurs éblouissantes de la lumière du jour et de la nuit sombre se font pleinement sentir.

...

Cependant, Ouhel n’est pas homme à se satisfaire que d’une construction rationnelle. Ce qui l’intéresse, c’est ce qui se passe à l’intérieur, et entre les formes. Comme si les traces de pinceaux s’adonnaient à un flux autonome. Les attroupements caractéristiques de points et de traits de couleurs ravivent la surface du tableau et viennent troubler l’austérité de la construction. Même dans ses tableaux les plus récents, le cadre géométrique pose la forme fondamentale du paysage dans lequel brille la lumière, coulent des rivières, reluit la terre, tombe la pluie, souffle le vent, fleurissent les fleurs et vibre l’air chaud.

...

Ce qui importe le plus à Ivan Ouhel, c’est le geste libre du peintre. Il n’est en compétition avec personne, ne ressent pas le besoin de prendre place dans un contexte et une pratique artistique concrète : il lui suffit de se réjouir de la possibilité de créer. Après quoi, il cultive en nous, spectateurs, le respect de l’« être au monde », en un monde où se déroulent, toujours à nouveau, les événements du cycle de la nature et de la présence humaine en son sein. Sa réflexion sur les conflits et la paix se revêt d’une beauté inattendue, toute personnelle, et qui nous aide à vivre.

Alena Potůčková

 

En collaboration avec la Galerie Gema.

www.galeriegema.cz

 

Partenaire média :

 

Exposition ouverte du mardi au vendredi de 13h à 18h, le mercredi jusqu'à 20h, samedi de 15h à 18h.

Entrée libre.

 

 

Lieu:

18 rue Bonaparte
75006 Paris
France

Date :

A partir du : 5 mars 2015 19:00
Jusqu'au : 17 avr. 2015

Organisateur:

Centre tchèque


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé