Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

1 oct. 2015 20:00

Pavel Haas in memoriam

Fabrice Ferez – hautbois ; Marc Pantillon – piano

 

 

 

« Les deux interprètes captivent….ils semblent là pour reconstruire le monde que tant s’évertuent à mettre à mal…. »

Resmusica.com

 

Fabrice Ferez, professeur de hautbois au Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Besançon et hautbois solo de l’Orchestre Victor-Hugo Franche-Comté,  vient d’enregistrer et d’éditer avec le pianiste suisse Marc Pantillon, enseignant à la Haute Ecole de Musique de Genève,  le CD « in Memoriam Pavel  Haas» (VDE Gallo, Lausanne, 1426)

C’est pour célébrer et partager la magnifique musique de Pavel Haas que ce nouveau projet a été élaboré.  Né en 1899, élève et héritier de Janacek, Haas connut le succès entre les deux guerres, avec trois quatuors à cordes, son Ouverture pour la radio, et son opéra Le Charlatan.

 Il sera déporté en 1941 dans le ghetto de Terezin.  Pavel Haas apparaît dans le terrible film de propagande Kurt Gerron, Le Führer offre une ville aux juifs,  au côté du chef d’orchestre Karel Ancerl  à l’occasion de la création de son ultime œuvre, La suite pour cordes (juillet 1944), quelques jours avant sa mort à Auschwitz (17 Octobre 1944).

Sa  suite pour hautbois et piano fût composée en 1939, peu après les accords de Munich et l’invasion de la Tchécoslovaquie. Œuvre de résistance, grosse du pressentiment de l’horreur à venir, elle est le témoignage essentiel d’un compositeur et d’un homme emporté par les drames de son temps.

Ce  concert s’inscrit commémore d’une manière particulière  le 70ème anniversaire de la libération des camps. Il propose aussi de découvrir le rôle que la création et la musique joua dans l’univers concentrationnaire.

 

« Ce n’est pas seulement l’art créé à Terezin qui nous laisse interdit d’admiration mais peut-être encore cette soif de vie culturelle, cette soif d’art que manifestait la communauté térezienne qui, dans des conditions effroyables, fréquentait des théâtres, des concerts, des expositions. »

Milan Kundera, « Tel fût leur pari », préface au catalogue de l’exposition Le Masque de la Barbarie

 

Programme :

Leoš Janáček – Sonate pour violon et piano (1917-1923, transcription pour hautbois par Fabrice Ferez)

Pavel Haas – Suite Op. 17 pour hautbois et piano (1939)

Bruno Giner – Trois silences déchirés « in memoriam Pavel Haas » (2013)

Antal Dorati – Duo concertant pour hautbois et piano (1984)

 

Proposé avec le soutien de Buffet Crampon.

 

Entrée : 10 €, tarif réduit : 6 €

Salle Janáček

 

Fabrice Ferez

Après des études de hautbois au Conservatoire National Supérieur de musique de Lyon, Fabrice FEREZ se perfectionne au sein des académies Mozart de Prague et Cracovie où il suit l’enseignement de Maurice BOURGUE pour le hautbois et de Sandor VEGH pour la musique de chambre.

Membre de l’orchestre des Jeunes Gustav Mahler, il  joue sous la direction de chefs tels que Bernard HAITINK ou Claudio ABBADO. Il se produit ensuite avec des formations telles que l’orchestre National de l’Opéra de Paris, l’orchestre National de Lyon, l’orchestre Philharmonique du Luxembourg et l’orchestre Philharmonique des Flandres.

Professeur Certifié au Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Besançon,  il devient ensuite hautbois solo de l’Orchestre Victor-Hugo Franche Comté et concentre l’essentiel de son énergie musicale à la région de Franche-Comté.

Passionné de musique de chambre, sa discographie comporte des œuvres pour trio d’anches de compositeurs  d’Europe Centrale, un CD consacré à Schubert et Beethoven. Il a également mené un travail de redécouverte de l’œuvre pour hautbois et guitare du virtuose romantique Napoléon COSTE couronné par un enregistrement en 2009. Co-directeur artistique  de l’ensemble Tétraktys, il a enregistré le quintette pour vents et piano de Mozart.

Passionné par la création contemporaine, il donne régulièrement les grandes pièces d’aujourd’hui dédiées à son instrument (HOLLIGER, CARTER, BERIO, LUTOSLAWSKY, HARVEY, MONTOVANI, CHEN). Il interprète aussi la jeune génération de compositeurs avec « Au bleu bois » de Misato MOCHIZUKI (2000). Le compositeur Bruno GINER  vient de lui dédier une nouvelle pièce solo « Trois silences déchirées » (2013).

S’intéressant à la direction d’orchestre depuis l’âge de 19 ans, il a dirigé de 1994 à 2000 l’ensemble Orchestral Lyon-Région et l’Orchestre universitaire de Franche-Comté de 1998 à 2005, de 2001à 2014,  l’Orchestre Philharmonique de Besançon.

Son amour de la transmission et de l’enseignement l’ont conduit à donner des Master Classes de culture musicale et de hautbois en Chine, en Slovénie, en Allemagne ou en Suisse. Il sera prochainement en tournée au Japon.

 

Discographie 

Musique de Chambre 

1999 : Mozart : quintette pour vents et piano KV 452, Audiotransfert

2006 Musique d’Europe Centrale pour Trio d’anches VDE Gallo 1204

2008 Schubert, Mozart, Beethoven Trios VDE Gallo 1255

2009 : Napoléon Coste, musique pour hautbois et guitare VDE Gallo 1290

2014 : « In memoriam Pavel Haas » Avec le pianiste suisse Marc Pantillon : Janacek, Haas, Giner, Lutoslawsky, Dorati VDE Gallo 1426

Comme hautbois solo de l’orchestre Victor-Hugo Franche-Comté 

2011 : Edith Canat de Chizy, pièces pour orchestre AEON AECD 1105

2012 : Jean-François Verdier, Anna, Léo et le Gros Ours de l’Armoire ACTES SUD (Coup de Cœur de l’Académie Charles Cros)

A paraître : chez Passavant Music, Gustav Mahler, Das Lied Von der Erde, Prokofiev/Verdier Chez Milan Jeunesse, Jacques Gamblin, récitant,  Pierre et le Loup et le Canard est Toujours Vivant

 

Marc Pantillon

Issu d'une famille de musiciens bien connue dans la région de Neuchâtel, le pianiste suisse Marc Pantillon a grandi dans un milieu baigné de musique, et c'est tout naturellement qu'il aborde dès son plus jeune âge l'étude du piano sous la houlette de ses parents: il n'aura d'ailleurs pas d'autre professeur jusqu'à son examen de diplôme, qu'il passe à l'âge de vingt ans.Titulaire d'une bourse Migros, il poursuit à Vienne ses études de piano chez Hans PETERMANDL à la Hochschule für Musik, y recevant la virtuosité en 1983.

Il a la chance de pouvoir ensuite se perfectionner auprès du grand pianiste Paul BADURA-SKODA, qui s'intéresse à lui, le poussant à envisager sérieusement la carrière de soliste, dont le coup d'envoi sera en 1987 le Prix de Soliste de l'Association des Musiciens Suisses. Depuis lors, il se produit très fréquemment, aussi bien en récital que comme soliste avec orchestre, il est également un chambriste très demandé.

Marc Pantillon consacre beaucoup de son énergie à l’enseignement, au Conservatoire de Neuchâtel (maintenant rattaché à la HEM de Genève) où il a depuis plus de 20 ans sa classe de piano, ainsi que comme responsable de la classe de master d'accompagnement au Conservatoire de Lausanne, devenu HEMU.

Sur le plan discographique, Marc Pantillon a eu l’occasion d’enregistrer des compositeurs peu joués, auxquels sa curiosité l’a amené à s’intéresser, tels que Stephen HELLER (un choix de pièces pour piano paru chez Claves), Ignaz LACHNER (les six Trios),  Julien-François ZBINDEN (l’œuvre complet pour piano) ou Mel BONIS (l’intégrale pour flûte et piano avec sa fille Anne-Laure), ce qui ne l’a pas empêché de graver de grands classiques qui lui tenaient à cœur, comme BACH, MOZART et BEETHOVEN (« Do Mineur », chez Gallo) ou plus récemment, chez Claves, BRAHMS (les op. 10, 117 et 118 pour piano d’une part, les deux Sonates op. 120 avec l’altiste Ettore CAUSA d’autre part) et BEETHOVEN (les sonates pour violoncelle et piano avec Sébastien SINGER).

Passionné de botanique et d'ornithologie, Marc Pantillon s'est établi à Môtiers, dans les montagnes neuchâteloises, pour la qualité de vie qu'offre une campagne encore très naturelle, et dont les forêts n'ont probablement guère changé depuis l'époque où Jean-Jacques Rousseau y herborisait...

 

 

Lieu:

18 rue Bonaparte
75006 Paris
France

Date :

1 oct. 2015 20:00

Organisateur:

Centre tchèque


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé