Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

16 févr. 2015 - 20 févr. 2015

Hans Krása - Brundibár

Opéra pour enfants en deux actes, dans le cadre de la saison tchèque de l’Opéra de Dijon.

 

 

Lundi 16 février à 20h

Mardi 17 février à 14h30 – séance scolaire

Mardi 17 février à 20h

Mercredi 18 février à 15h

Jeudi 19 février à 20h

Vendredi 20 février à 14h30 – séance scolaire

 

En tchèque surtitré

 

Livret Adolf Hoffmeister

Musique Hans Krása

 

Maîtrise de Dijon

direction musicale Étienne Meyer

mise en scène Christian Duchange

Production Opéra de Dijon

 

La mère de Pepíček et Aninka est malade : le docteur l’a dit, elle doit impérativement boire du lait. Les deux enfants partent alors à la recherche d’un peu d’argent. A un coin de rue, ils se mettent à chanter. Mais ce trottoir est le territoire de Brundibár, le méchant joueur d’orgue de Barbarie, qui les envoie jouer ailleurs et leur vole leur maigre salaire. Le Chat, le Chien, la Fauvette et les autres enfants du quartier se joignent à eux pour donner une leçon au malfaisant organiste… Comme Der Kaiser von Atlantis ( cf p. 118 ), la genèse chaotique de cet opéra pour enfants pétulant et enjoué est traversée par les terribles soubresauts de l’Histoire. La partition originale fut composée par Hans Krása en 1938 pour un concours finalement annulé du fait des événements politiques. Seule subsista une partition pour piano qui fut créée durant l’hiver 1942-43 à l’Orphelinat juif de la Rue de Belgique à Prague, dans la clandestinité la plus totale, toute éducation et vie culturelle étant alors interdite aux Juifs. Dans les semaines qui suivirent, tous les enfants et les adultes qui y participèrent furent déportés au camp de Terezín, ghetto « modèle » destiné par les nazis à masquer auprès de la Croix-Rouge la véritable nature de leurs agissements. La plupart des artistes juifs, trop connus pour que leur disparition puisse passer inaperçue, s’y trouvaient, et parmi eux Hans Krása, qui réécrit sa partition pour l’effectif disparate disponible dans le camp. Dans cette antichambre de la mort où l’activité artistique était en partie tolérée à des fins de propagande, Brundibár fut représenté plus de 55 fois, dans des distributions évoluant au gré des départs de convoi vers Auschwitz-Birkenau, où le compositeur disparaîtra fin 1944. Reste son Brundibár, avec sa fable où les enfants finissent par triompher du mal et sa musique entraînante et joyeuse, qui, face à la bêtise haineuse et destructrice, prend la figure d’une véritable victoire de l’esprit et de la vie.

 

Tarif unique 10€

 

La Minoterie

75 Avenue Jean Jaurès

21000 Dijon

www.opera-dijon.fr

Lieu:
La Minoterie
Date :

A partir du : 16 févr. 2015
Jusqu'au : 20 févr. 2015

Organisateur:

Le Centre tchèque est coorganisateur de l'événement


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé