Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

25 mai 2010 00:00 - 00:00

Frédéric Chopin et les pays tchèques

Récital du pianiste Martin Vojtíšek

 

 

 

Mardi 25 mai 2010 à 20h

 

Frédéric Chopin et les pays tchèques

 

Récital de Martin Vojtíšek

 

Frédéric Chopin

Nocturne en Fa majeur Op. 15 n°1

Nocturne en Si majeur Op. 9 n°1

Sonate en Si bémol mineur Op. 35  

Valse en La bémol majeur Op. 69 n°1

Valse en La bémol majeur Op. 34 n°1

Ballade en Sol mineur Op. 23

Scherzo en Si mineur Op. 20

 

Entrée libre.

Salle Janáček.

 

Chopin et les pays tchèques

Nous célébrons cette année le bicentenaire de la naissance de Frédéric Chopin. Comme chacun sait, Chopin est né en Pologne, où il vécut jusqu’à ses vingt ans. Son père était français et Chopin passa la seconde moitié de sa vie en France. Cependant, ses liens avec la musique tchèques sont peu connus, bien qu’ils aient existé et que la musique tchèque eut une influence sur celle de Chopin.

Le 18e siècle, avant la naissance de Chopin, vit une importante émigration de musiciens tchèques dans de nombreux pays européens. Dans la Pologne de l’époque, ils trouvèrent des emplois de chefs d’orchestre, de chef de chœur, et s’insérèrent comme interprètes dans divers orchestres nouvellement créés. De nombreux Tchèques furent membres de l’Orchestre royal de Dresde, ville qui avait de forts liens politiques avec Varsovie. Dans ce contexte, il est naturel que les premiers pas musicaux de Chopin aient été accompagnés par des musiciens tchèques.

Nombre d’entre eux se trouvaient dans le cercle d’amis du père de Chopin. Parmi eux, Vojtěch Živný qui enseigna d’abord la grande sœur de Chopin Louise, et qui commença à donner des cours de musique à Chopin lorsque celui-ci atteignit l’âge de six ans. En fait, Vojtěch Živný fut le premier et le seul professeur de piano de Chopin. Lors de son premier concert public, à l’âge de huit ans, Chopin joua une partie du Concerto en mi mineur du compositeur tchèque Vojtěch Jírovec. Les œuvres de Jan Ladislav Dusík ont influencé le style de la 1ère Sonate pour piano en do mineur Op.4 de Chopin. Au Conservatoire de Varsovie, il eut pour professeur le Tchèque Josef Javůrek. Il eut également pour professeur Josef Elsner, actif à Brno auparavant. Dès 1820, le Cours de composition musicale d’Antonín Rejcha est presque entièrement traduit en polonais et bien connu à Varsovie. Chopin y a très certainement puisé, puisqu’en partant pour Paris, il avait l’intention d’étudier auprès de Rejcha. Un autre Tchèque, le pianiste et compositeur Václav Würfel fut le professeur d’orgue de Chopin au Conservatoire de Varsovie et eut une grande influence sur son orientation stylistique romantique. Würfel fut également le patron de Chopin pour son premier concert à Vienne. A Varsovie, Chopin était l’admirateur de la cantatrice Henriette Sonntag, diplômée du Conservatoire de Prague. Lors de son séjour à Vienne, Chopin se lia d’amitié avec le violoniste tchèque Josef Slavík. Chopin admirait beaucoup le jeu de ce musicien, surnommé le Paganini tchèque.

Chopin a visité la Bohême à quatre reprises, il a séjourné deux fois à Prague, la première fois en 1829. Il fut accueilli amicalement par Friedrich Wilhelm Pixis, professeur du Conservatoire de Prague, et notamment par l’écrivain et spécialiste de la littérature Václav Hanka, qui parlait polonais et était connu en Pologne pour ces pensées sur la communauté slave. Il est intéressant de noter que Chopin a composé pour lui, à Prague, une Mazurka qu’il inscrivit dans son livre d’or.

Le deuxième passage de Chopin à Prague ne fut qu’un voyage de transit. Son troisième séjour en Bohême eut lieu en 1835 à Karlovy Vary. Son père se rend alors dans cette fameuse ville thermale pour se soigner, accompagné de son épouse. Chopin put ainsi revoir ses parents après cinq années de séparation. Il passa là 23 jours avec eux, puis il est invité par le comte Thun au château de Děčín, en Bohême du Nord. Il inscrit, dans le livre d’or des filles du comte Thun, la Valse en la bémol majeur Op. 34 n. 1, composée sans doute à Karlovy Vary. Vous pourrez l’entendre dans la seconde partie de notre concert. Sur le chemin du retour pour Paris, il s’arrête cinq jours à Dresde où il retrouve son amie d’enfance Marie Wodziňska, dont il était amoureux, et inscrit la Valse en la bémol majeur Op. 69 n. 1 dans son livre d’or.

Le quatrième et dernier passage de Chopin en Bohême est liée à Marie justement, qui était venue, l’année d’après, à Mariánské Lázně (Marienbad) avec sa mère, sa sœur et leur gouvernante française. C’est une lettre reçue de Marie et de sa mère, écrite de Mariánské Lázně, qui décide Chopin à quitter Paris. Le voyage dure neuf jours. Il passe un mois à Mariánské Lázně avec Marie et sa famille. Il les accompagne ensuite à Dresde où les deux jeunes gens se fiancent. Le mariage cependant n’aura pas lieu… 

 

  

  

 

Martin Vojtíšek

Martin Vojtíšek,  pianiste, compositeur et professeur au Conservatoire de Prague, prête une attention particulière à l’interprétation authentique de la musique tchèque du tournant du XIXème au XXème  siècle. Connu pour ses exécutions magistrales des œuvres de Chopin dont il a enregistré une intégrale des œuvres pour piano et dont il a joué les œuvres un peu partout dans le monde, Martin Vojtíšek a également enregistré une intégrale Vítězslav Novák et une intégrale Erik Satie. Il est intéressant de noter qu’il fut un des derniers élèves de la pianiste virtuose Ilona Štěpánová-Kurzová, créatrice de nombreuses œuvres de Josef Suk, Novák, mais aussi du Concertino de Janáček. Il est actuellement professeur à l’Art Faculty de la new York University.

 

 

Lieu:

18 rue Bonaparte
75006 Paris
France

Date :

25 mai 2010 00:00 - 00:00

Organisateur:

Centre tchèque


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé