Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

17 sept. 2017 17:00

Franz Kafka : Lettre au père

Centre tchèque vous invite à Versailles pour aller voir le spectacle Franz Kafka: Lettre au père qui fait partie du Festival de Grignan. La Lettre au père est une lettre écrite à l'attention de son père, jamais envoyée, publiée de manière posthume, et considérée comme une clé essentielle à la compréhension de l'œuvre de l'écrivain. La pièce se tient le 17 septembre à 17h.

Tout au long de cette lettre terrible jamais remise à son destinataire, Kafka règle ses comptes avec un père autant admiré que détesté. Plaidoyer d’un fils incompris face aux dénigrements d’un père tyrannique, cette Lettre au père explique en partie la véritable nature du génie littéraire tourmenté.

Écrite en novembre 1919, tandis qu’il séjournait en Bohème en compagnie de son ami Max Brod, la « Lettre au père » est à la fois un réquisitoire et une déclaration d’amour. L’auteur de « la Métamorphose » avait renoncé quelques jours auparavant à ses noces avec Julie Wohryzek, auxquelles son père s’était violemment opposé. C’est dans un retour sur sa vie à la fois impitoyable et grinçant qu’il couche sur le papier un cri désespéré de quarante-cinq feuillets, que sa mère refusera de transmettre à son destinataire.

Franz Kafka n’a jamais envoyé cette lettre à son père, mais l’a confiée, comme pour la protéger de lui-même, à Milena Jezenká, une artiste anarchiste avec qui il eut une liaison de courte durée, mais intense : « Je t’enverrai demain ma lettre au père, lui écrit-il en juillet 1920. Garde-la bien, il se pourrait que je veuille tout de même la lui donner un jour. Ne la laisse lire si possible à personne. Et, en la lisant, comprends toutes les ruses d’avocat. C’est une lettre d’avocat. Et n’oublie jamais ton grand Malgré tout. ». Cette phrase, citée en prologue de la traduction de François Rey, paraît lumineuse après l’interprétation. Car c’est en effet l’impression qui en reste : la colère, si elle existe dans le texte, n’est jamais tout à fait dépourvue de tendresse, et lorsque la rage explose, au trois quarts du monologue, elle vise autant l’auteur lui-même de la lettre que le père qu’il incrimine. Le va-et-vient entre l’accusation et la remise en cause, toujours animée d’un profond attachement au passé familial, donne au personnage son étoffe tragique. En effet, Kafka se savait déjà condamné à l’époque où il a écrit sa Lettre au père, et l’urgence de rendre justice à l’homme qu’il est à trente-six ans dissimule à peine la douleur de se sentir arraché à son modèle, « malgré tout ».

Mise en voix Benjamin Guillard, avec Emmanuel Noblet

Série unique : 15 € / Tarif réduit : 10 €
Durée : 1h
45 minutes avant le spectacle, places de 3e série à 5 €

Réservation au téléphone avec le code « Centre tchèque »  01 39 66 30 00 ou par mail avec le même code à smiele@theatremontansier.com et paiement à l’arrivée.

 

 

Lieu:
13 rue des Réservoirs, 78000 Versailles
Date :

17 sept. 2017 17:00

Organisateur:


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé