Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

21 mars 2018 - 30 juil. 2018

František Kupka au Grand Palais

L'exposition rétrospective des œuvres de František Kupka aura lieu au Grand Palais du 21 mars au 30 juillet 2018. Ce peintre tchèque compte parmi les pères de l'abstraction avec Vassili Kandinsky, Gino Severini, Piet Mondrian, Kasimir Malevitch, Auguste Herbin et Robert Delaunay.

Grand Palais planifie trois grandes expositions pour le printemps 2018 : Kupka, Artistes & Robots et Le Jeune Tintoret.
Peu de noms d'origine tchèque enregistrent une réponse mondiale aussi forte que le nom de František Kupka. L'une des raisons est que la peinture abstraite est l'un des thèmes clés de l'histoire de l'art du 20ème siècle. Il est l'un des personnqges fondateurs.

Première rétrospective, depuis l’exposition de 1975-1976 au Solomon R. Guggenheim Museum de New York et au Kunsthaus de Zurich, et celle de 1989 au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, elle couvre l’ensemble de l’oeuvre de l’artiste, de ses débuts marqués par le symbolisme jusqu’à ses dernières réalisations dans les années cinquante. Grâce au parcours européen de František Kupka (1871-1957), enraciné dans sa Bohème natale, formé dans la Vienne fin de siècle et dans le Paris des avant-gardes, l’exposition conduit à une nouvelle approche de deux courants majeurs des XIXet XXe siècles, le symbolisme et l’abstraction, dont Kupka fut l’un des principaux acteurs. Conjuguant parcours chronologique et thématique, cette exposition rassemble quelque 300 oeuvres – peintures, dessins, gravures, manuscrits, journaux, livres illustrés, photographies et films – déployées en huit sections qui permettent au public d’entrer de façon attractive dans l’univers spécifique du créateur : Autoportraits ; Allégories de la vie moderne ; Culture ancienne et histoire présente ; Sciences et correspondances ; Salons de Kupka ; Formes et couleurs ; Abstraction et Création et enfin la Consécration de l’après-guerre. Elle met l’accent sur les moments-clés de sa période créatrice, les chefs-d’oeuvre symbolistes et les premiers portraits expressionnistes parisiens, son passage à l’abstraction en 1912, le cycle des peintures organiques saturées de couleurs, l’abstraction géométrique finale tout en évoquant des épisodes moins connus comme la période dite « machiniste » à la fin des années vingt. L’exposition met également en valeur la personnalité riche et singulière de František Kupka, habité par une quête existentielle et souligne son intérêt pour la philosophie, les cultures anciennes et orientales, les religions, la poésie ou encore la science.

L’exposition sera présentée par la Galerie nationale de Prague au Palais Wallenstein du 7 septembre 2018 au 20 janvier 2019 puis à l’Ateneum Art Museum, à Helsinki, du 21 février au 19 mai 2019.

Commissariat : Brigitte Leal, conservateur général, directrice adjointe en charge des collections du Centre Georges Pompidou, Markéta Theinhardt et Pierre Brullé, historiens de l’art. 

 scénographie : Véronique Dollfus


František Kupka

Né à Opočno dans une famille modeste de Bohême en 1871, František Kupka fait de médiocres études avant que de travailler dès l'âge de 13 ans chez un sellier bourrelier. Il a alors déjà un goût marqué pour le dessin et pour la peinture ce qui lui permet dès 17 ans de s'inscrire dans les cours du peintre suédois Alois Strudnicka (1842 - 1927) envers lequel il conservera sa reconnaissance pour lui avoir permis d'entrer à l'Académie de Prague en 1889. Celui-ci lui enseigne surtout le dessin, l'art de l'ornementation et des arts décoratifs, car il est un spécialiste de la couleur et du graphisme. 

Œuvres

L’œuvre de František Kupka change alors fondamentalement: il est le premier artiste en France à faire le pas de l’Art nouveau à l’abstraction. L’acceptation de l’ornement en tant qu’élément autonome de l’Art nouveau l’amène à se détacher définitivement de la forme naturelle. Le groupe autour de Villon expose en 1912 au "Salon d’automne" à Paris pour la première fois sous le nom de "Section d’Or". Il accepte d'exposer des œuvres non-figuratives comme Fugue en deux couleursFrantišek Kupka y présente ses peintures abstraites, attribuées à l’orphisme grâce à leur lien étroit avec la musique. En 1914, l’artiste se porte volontaire pour le front de la Somme. Il accepte en 1918 un poste à l’université de Prague, en tant que professeur invité pour deux ans. 

Durant ses quatre-vingt-cinq années de vie, il aura vu de nombreux bouleversements de l'art, du symbolisme au pop art, en passant par l'impressionnisme, le cubisme, et bien sûr l'art abstrait, mais il aura toujours voulu garder son indépendance, sa liberté par rapport à tous les grands « -ismes » de l'Art. Bien qu'il soit un pionnier de l'abstraction, il refusera toujours l'appellation d'artiste abstrait, et s'en expliquera ainsi : « Ma peinture, abstraite ? Pourquoi ? La peinture est concrète : couleur, formes, dynamiques. Ce qui compte, c'est l'invention. On doit inventer et puis construire. »

 

 


 

 

 

 

 

 

L'art abstrait

Il est l'une des principales tendances qui se sont affirmées dans la peinture et la sculpture du 20ème siècle. Chaque oeuvre d'art abstraite présentée dans cette sélection est unique et originale. L'art abstrait est l'une des principales tendances dans la peinture et la sculpture. L'abstraction se définit par la recherche d'émotions à travers les couleurs et les formes sans recourir à la représentation de la réalité.

L'art abstrait et l’art non-figuratif sont des termes vaguement apparentés. Ils sont semblables, mais peut-être pas de sens identique. L’abstraction indique un écart par rapport à la réalité dans la représentation de l'imagerie dans l'art. Ce départ de représentation exacte ne peut être que faible, ou il peut être partiel, ou il peut être total. Même l'art qui vise la vraisemblance au plus haut degré peut être considéré comme abstrait, du moins en théorie, puisque la représentation parfaite est susceptible d'être extrêmement difficile à atteindre. Une œuvre qui prend des libertés, en modifiant par exemple la couleur et la forme peut être dite partiellement abstraite. L’abstraction totale ne porte plus aucune trace d’une référence à quoi que ce soit reconnaissable. Dans l'abstraction géométrique, par exemple, il est peu probable de trouver des références à des entités naturalistes. L'art figuratif et l'abstraction totale sont presque incompatibles. Mais la figuration et la représentation artistique contient souvent une abstraction partielle.

 

 

 

Ouverture : du jeudi au lundi de 10h à 20h ; mercredi de 10h à 22h ; fermeture hebdomadaire le mardi

Accès : métro ligne 1 et 13 « Champs-Elysées-Clemenceau » ou ligne 9 « Franklin D. Rossevelt »

Informations et réservations : www.grandpalais.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus : Grand Palais

Lieu:

Grand Palais, 3 Avenue du Général Eisenhower, 75008 Paris

Date :

A partir du : 21 mars 2018
Jusqu'au : 30 juil. 2018

Organisateur:


Me rappeler l'événement

jours à l'avance