Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

1 avr. 2014 20:00

Ensemble de jeunes voix Aposiopée

Natacha Bartošek, chef de chœur - Matthias Lecomte, piano

 

 

 

Programme :

Antonín Dvořák – Duos moraves Op. 20, 32 et 38, Six duos moraves, arrangement pour voix mixte de Leoš Janáček (extraits)

Benjamin Britten – A Ceremony of Carols.

 

Salle Janáček

Entrée: 10 €, tarif réduit : 6 €.

 

 

Ensemble de jeunes voix « Aposiopée »

Fondé par Natacha Bartosek, qui en assure la direction musicale et artistique,  l’Ensemble de jeunes voix Aposiopée est issu des chœurs d’enfants et de jeunes qu’elle a dirigés et qui ont donné depuis 1998 de nombreux concerts à Paris.

Rompu à l’interprétation de la musique tchèque en langue originale, Aposiopée assure dès sa création en septembre 2004, sous la direction de sa fondatrice, le concert d’inauguration de la Semaine des cultures étrangères L’étranger dans la ville dans la salle Janacek du Centre Tchèque à Paris, avec au programme Janacek, Dvorak, Smetana.

Ainsi, depuis ses débuts, Aposiopée se construit une identité de répertoire et de couleur : maîtrise de la phonétique des langues et dialectes de Bohême, Moravie et Slovaquie, et couleur particulière du chœur, mélangeant les voix d’enfants et de jeunes filles.

Parallèlement, l’Ensemble se constitue un répertoire choral plus connu avec des œuvres de Benjamin Britten et de musique sacrée française (G. Fauré, C. Saint-Saëns, J. Alain…), qu’il élargit à la musique médiévale (Lamentations de Rachel - extrait du Jeu de Fleury, Jeu de Daniel - extrait du Manuscrit de Beauvais et Chant de la Sybille, des 9ème et 13ème siècles, interprétés et mis en espace durant les Festivals de Saintes 2008, 2009 et 2010), puis à la musique du 21e siècle (création du  monodrame sur la vie de Camille Claudel, Les Larmes de l’exil de Roger Tessier, mise en scène à l’Auditorium Saint-Germain à Paris en 2009 et 2010).

En 2005 il réalise la création française des Six berceuses op.29 de Miloslav Kabelac et en 2006 il interprète Salle Gaveau la cantate de chambre de Bohuslav Martinu L’Eveil des sources, cantate écrite à Nice en 1955 et pourtant méconnue en France, œuvre avec laquelle il est invité à se produire au Studio de l’Opéra Bastille et encore lors d’une tournée en République Tchèque en 2007. Aposiopée se produit en 2008 dans le cadre du salon Musicora à Paris et réalise la création française du cycle de chants Les Petites reines de Leos Janacek.

Aposiopée s’attire la reconnaissance de la critique  à la suite de sa première apparition sur une scène internationale (2006, Palais des Beaux Arts de Bruxelles - participation au concert anniversaire de l’Ensemble Huelgas, direction Paul Van Nevel) : « (…) Cette soirée spéciale proposait des extraits de pièces vocales et instrumentales par Huelgas entrecoupées de la participation d’invités surprise (…) Les invités nous réservèrent quelques belles surprises (…) Le chœur d’enfants parisien Aposiopée dans des extraits de Britten qui mirent en avant la belle homogénéité et les riches couleurs de cette formation. (…) Une belle soirée où le mélange des genres était assez subtil et élégant. » (Pierre-Jean Tribot).

En juillet 2009 et 2010, Aposiopée chante en direct  sur France Musique, lors de ses résidences au Festival de Saintes (émission publique Le Magazine des festivals - producteur François-Xavier  Czymczak).

L’Ensemble de jeunes voix Aposiopée est  reconnu et soutenu depuis 2006 par la Fondation Orange – Mécénat musique vocale.  Il rassemble une quarantaine d’enfants et de jeunes de 6 à 19 ans recrutés par concours et s’investissant dans l’art choral et vocal, bénéficiant de cours de technique vocale individuels, de répétitions de chœur hebdomadaires, de divers ateliers et de stages pendant les vacances.

Aposiopée a pour objectifs de former à l’art choral et vocal avec un maximum d’exigence de qualité musicale, d’aborder des répertoires originaux, d’innover et d’élargir le répertoire pour jeunes voix égales en faisant découvrir des œuvres  et des compositeurs peu connus et en contribuant à la création contemporaine. C’est une filière voix qui offre une alternative rare aux maîtrises d’enfants fonctionnant dans un système scolaire à horaires aménagés. Elle permet de préparer une carrière professionnelle et de pratiquer la musique en amateurs éclairés.

www.aposiopee.net

 

 

Natacha Bartošek – direction artistique, chef de choeur 

Après une formation musicale à Prague en violoncelle, piano, chant et harpe, Natacha Bartosek quitte pour des raisons politiques son pays natal et  suit des études de musicologie à l’Université de Paris IV-Sorbonne. Elle se forme à la direction de chœur au Centre d’Art Polyphonique de Paris et à l’ARIAM Ile-de-France auprès de Homéro Ribeiro de Magalhaes, Stéphane Caillat, Denis Rouger et Eric Ericson. Elle s’y spécialise en direction de chœurs d’enfants auprès de Pierre Calmelet, Claire Marchand, Brigitte Sourisse et Patrick Marco.

Après avoir enseigné, entre autres, à la maîtrise de  Notre Dame de Paris, dans les Conservatoires Nationaux de Région de Créteil et d’Amiens, Natacha Bartosek est actuellement professeur titulaire de Chant Choral dans les Conservatoires Municipaux de la Ville de Paris et se produit régulièrement en concert en tant que chef de chœur, notamment avec l’Ensemble de Jeunes Voix Aposiopée, qu’elle fonde en 2004 et dont elle assure la direction musicale et artistique.

 

Mathias Lecomte, piano

Mathias Lecomte, né en 1983 dans le Nord, commence une formation musicale complète au Conservatoire de Douai.

Après une année de perfectionnement d’orgue auprès d'Éric Lebrun, il entre au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, où il obtiendra les prix d'orgue, d’harmonie, de contrepoint, de fugue, de musique de chambre et d'orchestration dans les classes d'Olivier Latry, de Michel Bouvard, de Thierry Escaich, de Jean-Baptiste Courtois et de Marc-André Dalbavie. Il obtient en outre un premier  prix à l’unanimité dans la classe d’accompagnement au piano de France Pennetier au Conservatoire Supérieur de Paris.

Il se produit régulièrement en soliste ou dans des formations de musique de chambre (duo trompette et orgue avec Romain Leleu), avec des chanteurs ou des chœurs (Chœur de Radio France, Chœur régional d’Île-de-France, Ensemble vocal Sequenza 9.3, Ensemble Soli-Tutti...), ainsi qu’en tant que musicien d'orchestre (Orchestre de Radio France, Orchestre de Paris, Orchestre national de Lyon, Musique des Gardiens de la Paix...).

Il est cinq années durant accompagnateur du Chœur de l'Armée française tant à l’orgue qu’au piano, et poursuit actuellement un cursus de pédagogie en orgue auprès de Bernard Foccroulle au Conservatoire royal de Bruxelles. Il reçoit parallèlement les conseils d’Evgueni Moguilevski et de Bernard Lemmens pour le piano.

S'intéressant à la transmission de la pratique musicale sous diverses formes, il cumule des expériences d'enseignement au poste de remplaçant de professeur d'harmonie au Conservatoire à rayonnement régional de Lille et de chargé de cours d'écriture en Sorbonne.

 

L’Année de la musique tchèque

 Sous le haut patronage de la mezzosoprano Magdalena Kožená

et du chef d’orchestre Sir Simon Rattle.
Sous la présidence d’honneur de Jiří Bělohlávek, chef de la Philharmonie tchèque,
et le patronage politique de Miloš Zeman, président de la République tchèque.

 L’histoire des pays tchèques est mouvementée et a connu de nombreux revirements. De sorte que c’est souvent dans la culture, et notamment dans la Musique, que nous trouvons une continuité et un des éléments fondateurs de l’identité tchèque.

Les noms des compositeurs Bedřich Smetana, Antonín Dvořák, Leoš Janáček, Bohuslav Martinů, Josef Suk, Jan Dismas Zelenka et quantité d’autres, sont autant de personnalités reconnues dans le monde entier comme « typiquement » tchèques.

Il se trouve que les compositeurs cités, ainsi que bien d’autres encore, ont des comme dates-anniversaires des années terminées par le chiffre 4. C’est la raison pour laquelle, depuis longtemps déjà, ces années sont l’occasion de commémorations et de projets musicaux autant en Bohème que dans le reste du monde. Ainsi, en 1924 déjà, le centième anniversaire de la naissance de Bedřich Smetana avait donné lieu à des célébrations importantes. Cette coutume s’est depuis élargie à l’ensemble des personnalités musicales tchèques.

En 2014, le ministère de la Culture tchèque initie l’Année de la musique tchèque, en collaboration avec les ministères de l’Education, des affaires étrangères et du Développement régional. Elle proposera un très grand nombre d’activités – concerts, conférences, projections… – dédiées à la mise en valeur et à la réflexion au sujet de la musique tchèque dans son ensemble.

 

 

www.yearofczechmusic.cz

Lieu:

18 rue Bonaparte
75006 Paris
France

Date :

1 avr. 2014 20:00

Organisateur:

Centre tchèque


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé