Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

10 avr. 2013 20:00

Récital du ténor Aleš Briscein

Jean-François Ballèvre, piano

 

 

 

Au programme :

Wolfgang Amadeus Mozart – Cosi fan tutte, Ferrando – « Un aura amorosa »
Bedřich Smetana – La Fiancée vendue, Jeník – « Jak možná věřit »
Antonín Dvořák – Rusalka, Le Prince – « Vidino divná »

Piotr Ilitch Tchaïkovski – Eugène Onéguine – « Kuda, kuda »
Giuseppe Verdi – La Traviata , Alfredo – « Lunge da lei »
Giuseppe Verdi – Rigoletto – « Questa quella »

 

Concert dans le cadre de la Semaine du Festival international du Printemps de Prague au Centre tchèque 2013.

 

Réservation obligatoire au 01 53 73 00 22 ou en écrivant à ccparis@czech.cz.

 

Entrée libre

Salle Janáček

 

www.festival.cz

 

Wolfgang Amadeus Mozart – Cosi fan tutte, Ferrando – « Un aura amorosa »

 

Bedřich Smetana – La Fiancée vendue, Jeník – « Jak možná věřit »

 

Antonín Dvořák – Rusalka, Le Prince – « Vidino divná »


Giuseppe Verdi – La Traviata , Alfredo – « Lunge da lei »



 

 

Aleš Briscein 

Régulièrement invité par le Théâtre National de Prague et l’Opéra d’État de Prague, Aleš Briscein a fait ses études musicales au Conservatoire de Prague (clarinette) et á l’Université de Plzeň. Il fait ses débuts à l’Opéra d’État de Prague dans le rôle de Tamino (La Flûte enchantée). Il interpréte ensuite Pang (Turandot), Ohnizer
(Le Charlatan de Pavel Haas , enregistré chez Decca en 1998), Jarek (Le Mur du Diable de Smetana, sous la direction de Jiří Bělohlávek en 2000), Don Narciso (Il turco in Italia), Ferrando (Così fan tutte), Tamino au Japon en 2000, Kudriach (Katia Kabanová) à Tokyo en 2001, Skuratov (De la maison des morts) à Tokyo en 2002, Sainte Ludmila (oratorio de Dvořák) à Edinbourg en 2002, Juda Maccabeus de Sylva Bodorová (création mondiale au Printemps de Prague 2003, enregistrée par la Radio et la TV tchèques), Jeník (La Fiancée vendue) au Japon en 2003, Lenski (Eugène Onéguine) au Festival d’Opéra de Prague de 2003, Belmonte (L’Enlèvement au sérail) à Nuremberg en 2003, Des Grieux (Manon) à Vancouver en 2004, Ernesto (Don Pasquale) à Chypre en 2004, Steva (Jenůfa) au Printemps de Prague 2004 sous la direction de Jiří Bělohlávek et au Théâtre  National de Prague sous la direction de Jiří Kout, l’instituteur (La Petite Renarde rusée) avec Kent Nagano, Don Ottavio (Don Giovanni) à l’Opéra d’État de Prague, les Gurrelieder de Schonberg au Festival du Printemps de Prague 2005, le Capitaine (Wozzeck) à Lille, Brighello (Ariadne auf Naxos), Kedril (De la maison des morts), Valzacchi (Der Rosenkavalier) à l’Opéra National de Paris.
En 2008, il s’est produit dans divers opéras de Janáček, au Teatro Real de Madrid (L'Affaire Makropoulos), à Mexico City (Jenůfa) et aux PROMS de Londres (Le Destin), et a participé à la tournée japonaise de l’Opéra national de Paris avec Le Journal d’un disparu de Janáček.
En 2009 il a créé le rôle de Jeník dans La fiancée vendue de Smetana à l’Opéra National de Paris, où il a aussi pris part à L’Affaire Makropoulos de Janáček et à Fidelio de Beethoven.
En 2010, il a chanté, entre autres, le rôle de Jeník à Valence. A Anvers, il a pris part à Wozzeck de Berg. Au Théâtre National de Prague, il s’est produit comme Boris (Janáček – Katia Kabanová) dans la mise en scène de Robert Wilson, comme Ferrando (Mozart – Così fan tutte) et Nemorino (Donizetti – L’elisir d’amore). Il a également créé le rôle du Prince à la Volksoper de Vienne (Dvořák – Rusalka).
En 2011, il a chanté Belmonte au Théâtre National de Prague (Mozart – L’Enlèvement au sérail) et au festival de Salzbourg (Janáček – L’Affaire Makropoulos).

En 2004, il a inauguré la Salle Janáček du Centre tchèque de Paris avec le Journal d'un disparu de Janáček (piano : Kryštof Mařatka).

 

Jean-François Ballèvre

Il a étudié le piano au CNR de Versailles, l’accompagnement et l'analyse au CNSMD de Paris et s'est ensuite perfectionné à Londres avec D. Baldwin, M. Isepp grâce à la Fondation Royaumont et auprès des solistes A. Gorog, C. Zérah, des sœurs Labèque, D. Lockwood… Très tôt attiré par la mélodie et l’opéra, il a travaillé comme chef de chant (au Châtelet, Radio-France, Opéra National de Paris, etc.) où il a notamment accompagné les masterclasses de G. Janovitz, P. Brin-Julson, Y. Minton, G. Bacquier, Klangbogen, mais aussi avec de nombreux artistes lyriques comme Nathalie Dessay...

Pianiste-comédien ou auteur de spectacles associant musique et littérature, il a travaillé pour le cinéma (casting de 100 hundred objetcs to represent the world de P. Greenaway, Au cœur du mensonge de Chabrol, Je pastiche, tu parodies mis en scýne par J. C. Penchenat...). Il est invité comme soliste et chambriste par de grands Festivals en France et à l’étranger. Son interprétation remarquée de l’œuvre pour piano de Janáček lui a permis de devenir un disciple du maître J. Páleníček à Prague. Il se produit également comme pianiste d’orchestre (Orchestre National d’Ile-de-France, Chamber Orchestra of Europe)… Lecteur avide de partitions, il se concentre sur des répertoires mal défendus (Enescu, Martinů, Dussek, Rejcha…).

Professeur passionné, diplômé des CA d'accompagnement et de musique de chambre, il enseigne le déchiffrage et la musique de chambre (CRR de St-Maur). Il s’intéresse aussi très activement à la musique d’aujourd’hui, collaborant depuis longtemps avec des compositeurs très divers comme P. Dusapin, N. Frize, P. Manoury, O. Penard ou encore P. Hersant pour qui il rédige la réduction piano-chant du Moine noir d’après Tchekhov, créé à l’Opéra de Leipzig en 2006.

En 2002, il a collaboré avec le Centre tchèque de Paris pour la saison Bohemia Magica en créant des soirées « Musicolores » associant musique et littérature. C’est dans ce cadre qu’a été imaginé le fameux «Bal-Polka», qui voyage maintenant dans toute la France et qu'a eu la création mondiale du 4e mouvement nouvellement découvert de Pohádka de Janáček avec M. Lejeune au violoncelle, ainsi que d'œuvres de jeunes compositeurs tchèques, en particulier T. Pálka.

 

Le Festival international de musique classique du Printemps de Prague (Pražské jaro) se tient à Prague tous les ans au printemps, à partir du 12 mai (anniversaire de la mort du compositeur Bedřich Smetana) depuis 1946. Il réunit des solistes, orchestres symphoniques ou de chambre venus du monde entier pour des concerts à la prestigieuse salle de concert Rudolfinum, à l'Opéra d'état et dans d’autres lieux praguois prestigieux. En 2013, la programmation du festival fait la part belle à la musique française, avec entre autres le Concerto pour orgue et le Gloria de Francis Poulenc, le Concerto pour violoncelle et la Symphonie en ut mineur « avec orgue » de Camille Saint-Saëns, le Boléro, La Mère l’oie et les Valses nobles et sentimentales de Maurice Ravel, la Symphonie fantastique et Le Carnaval romain de Hector Berlioz, Sport et divertissements d’Erik Satie, Dérive 1 de Pierre Boulez…, et avec la participation du violoncelliste Victor Julien-Laferrière, le violoniste Augustin Dumay, le chef d’orchestre Jean-Claude Casadesus, l’Ensemble Intercontemporain et de bien d’autres encore. Par ailleurs – exception rare –, cette année, un orchestre non-tchèque inaugurera le festival, traditionnellement, avec le cycle de poèmes symphoniques Ma Patrie de Bedřich Smetana : il s’agira de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, sous la direction de Peter Oundjian.

Lieu:

18 rue Bonaparte
75006 Paris
France

Date :

10 avr. 2013 20:00

Organisateur:

Centre tchèque


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé