Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

14 mai 2018 09:00 - 16 oct. 2018

ART Urbain CZ / FR // Exposition sous la Tour Eiffel

Exposition d'art urbain franco-tchèque, à deux pas de la Tour Eiffel, consacrée au centenaire de la Tchécoslovaquie.

Exposition sous le haut patronage de S. Exc. M. Petr Drulák, Ambassadeur de la République tchèque, et de Mme Rachida Dati, Maire du 7e arrondissement de Paris.

 

PROGRAMME

Street  Art urbain performance - création d'œuvres d’art en plein air

14 & 15 mai 2018  //  9H00 - 18H00

Accompagné par DJ Set Hosted by SWISH (Supervision UPEM par Guillaume Dupetit)
Clôture de l'Ambassade de la République tchèque, 15 Avenue Charles Floquet, 75007 Paris 
Accès libre

Exposition

16 mai – 16 octobre 2018
Clôture de l’Ambassade, donnant sur le parc du Champ-de-Mars
Accès libre

Artist's talk & performance

17 mai 2018 // 19H00
 
Centre tchèque de Paris, 18 Rue Bonaparte, 75006 Paris
Entrée libre

 

1918 - 2018 / ANNÉE CENTENAIRE

La Tchéquie et la France commémorent cette année des anniversaires importants. Côte à côte, Tchèques et Français ont vécu plusieurs de ces tournants historiques ensemble. En 1918, les deux nations célèbrent ensemble la fin de la Grande Guerre et la France joue un rôle important dans la fondation du nouvel Etat tchécoslovaque. En 1968, les Tchèques et les Français, quoique chacun de son côté du rideau de fer, se questionnent ensemble sur les réformes sociétales et s’influencent mutuellement.

Aujourd’hui, que signifient pour nous ces évènements historiques ? Que représentent-ils ? Il y a plusieurs réponses à ces questions. Les hommes politiques, historiens, philosophes ou sociologues mènent de longues discussions à ces sujets. La réflexion du monde de l’art est tout aussi significative. D'ailleurs, le peintre František Kupka ou l’écrivain Milan Kundera ont activement participé aux évènements de leur époque. La question est donc tout à fait justifiée comment interpréter ces évènements historiques dans l’art.

Ayant à l’esprit ce questionnement, l’Ambassade de la République tchèque a mis à la disposition des jeunes artistes tchèques et français sa clôture pour qu’ils puissent exprimer ce que les tournants historiques signifient pour eux. L’Ambassade de la République tchèque et le Centre tchèque de Paris remercient la Mairie de Paris et la Mairie du 7e arrondissement de Paris d'avoir rendu possible notre projet. Ils remercient également l’entreprise ŠKODA - dont la marque représente déjà depuis longtemps la qualité et les performances économiques de notre pays – pour son soutien. Enfin, ils remercient tous les passants dont l’attention sera attirée par notre exposition lors de leur balade sur les Champs de Mars.

 

ART URBAIN ET LES TECHNIQUES 

Nous avons choisi l'art urbain comme la tribune libre des artistes contemporains. Ce médium de communication très puissant vise un large public et, s’adresse directement à la jeune génération.

Les techniques utilisées lors de cette création unique seront variées (acrylique, bombes de peinture acrylique, bombes de vernis, encre, papier) et diverses approches seront utilisées (figuratives, abstraites, typographiques ou combinaisons de plusieurs approches, dessins animés, photographies, collages).

Connecter les deux scènes artistiques tchèque et française, établir des contacts directs avec les autres, découvrir des œuvres d’art, tout cela permet aussi de mieux se comprendre mutuellement, de combattre les préjugés et les idées reçues. Ce sont des projets concrets qui construisent de bonnes relations entre nos peuples car elles sont sources d’amitiés individuelles et durables.

 

 

ARTISTES

CZ : Jakub Janovský / Tomáš Roubal / Ondřej Vyhnánek / Matěj Olmer / Jakub Uksa / Pavel Šebek
FR : Iris Le Fur / Jaëraymie / MOYOSHI

 

Iris Le Fur
*1986

La plasticienne sonore Iris Le Fur propose un travail plastique qui interroge la lisière entre nos perceptions visuelles et auditives. Dans des productions aux techniques hétéroclites allant de l’expression graphique à l’installation sonore en passant par la lutherie sonore, Iris Le Fur interroge notre regard sur le monde. Ses productions sollicitent nos perceptions sensorielles jouant sur leurs interactions plastiques et sémantiques.

Œuvre réalisé :

La production plastique « à l’unisson » est une œuvre onirique bi-sensorielle qui mélange les perceptions visuelles et sonores. Dans un récit visuel poétique se mêlent les paroles de chants tchèques et français qui évoquent des périodes clés de l’histoire de ces deux nations (1918, 1968, 2018). Tournée vers l’horizon, l’œuvre interroge nos liens interculturels et la richesse du métissage artistique. Un univers mélodique interne dialogue avec le langage des formes et des couleurs.

http://www.irislefur.com/

 

Jaëraymie
* 1986

Jaëraymie est un artiste pluriel, autodidacte, qui se consacre depuis un an au développement de sa pratique plastique en milieu urbain. Street-artiste adepte du collage et du pochoir, il intervient dans l’espace public pour surprendre les passants, les faire réagir à une actualité ou tout simplement les faire sourire. Actif au sein des réseaux de street-art parisien, Jaëraymie n’hésite pas à collaborer avec d’autres artistes pour développer des projets « hors-séries ».

Œuvre réalisé :

L’œuvre exprime l'idée de la nécessité de se souvenir de son passé. L’artiste a choisi d’exprimer sa perception personnelle de l’année 1918 à travers l’histoire de ses deux grands-pères, nés tous les deux en 1918 et ayant traversé le 20ème siècle et tous ces évènements. 


www.facebook.com/jaeraymie | www.instagram.com/jaeraymie

 

Jakub Janovský
*1984

Pour lui, le moyen universel de création libre est le dessin, développé de manières diverses et surprenantes (peinture murale, dessins d’intervention, dessin situationnel, vidéo, enregistrement vidéo, installation, tatouage). C’est précisément ce traitement libre, parfois anarchiste des moyens d’expression, qui correspond à ses opinions. Ses œuvres sont le plus souvent empreintes de provocations sarcastiques, d’outrages agressifs ou d'ironies cruelles.

Œuvre réalisée :

L’œuvre « Regarde vers le haut, envole-toi » illustre le rassemblement des Sokols à Prague en 1948. Cet évènement sportif collectif a été le reflet de l’époque ayant suivi le putsch communiste, mais également pour de longues 46 années le dernier évènement officiel des Sokols tchèques. L’association gymnique Sokol a été étroitement liée au patriotisme et à la fondation de l’État tchécoslovaque ainsi qu’à la résistance durant les deux guerres mondiales. L’esthétisme de l’œuvre reflète celui des posters des Sokols de l’époque. Les couleurs et la composition sont néanmoins déjà annonciatrices d’une nouvelle époque, celle où la propagande omniprésente domine la culture visuelle des années cinquante.


http://www.jakubjanovsky.com/ | www.instagram.com/janovsky_jakub

 

Jakub Uksa
*1981

L’artiste a toujours cherché sa propre expression artistique basée sur la simplification de la forme. Après avoir expérimenté de façon inédite avec la forme, il est progressivement passé d’une expression monumentale mature vers un purisme typographique, l’abstraction géométrique et une linéarité de couches sophistiquée, en éliminant quasiment  le travail expressif avec les contours et les couleurs. Son travail évoque un labyrinthe graphique ornemental.

Œuvre réalisée :

Le motif principal de l’oeuvre est le symbole du chiffre huit, reflétant d’une part l’infini et d’autre part les grandes dates de l’histoire  (1918, 1938, 1948, 1958, 1968). Le chiffre huit contient des fragments du drapeau national et joue avec ses couleurs qui sont identiques aux celles de la France. La couleur or symbolise la célébration.

https://jakubuksa.tumblr.com/ | www.instagram.com/jakub_uksa

 

Matěj Olmer 
*1979

L’artiste est reconnu également comme peintre abstrait. Son style se caractérise par la présence marquée de couleurs, la volonté d’expérimenter et d’improviser. Sa peinture est expressive, appliquée en couches superposées et combinée le plus souvent au principe du collage. Il s’inspire également dans sa création de ses propres textes de poésie.

Œuvre réalisée :

L’abstraction, les couleurs (le bleu bousculant le rose) et la spontanéité caractérisent cette création. L’énergie créée par l’œuvre peut être résumée par les mots de l’auteur : « Entre les débris du passé et les débris du futur apparait l’espoir ». A travers de nombreuses chutes, soubresauts et montées, nous avons progressivement créé un état uni.

http://olmerpaintings.tumblr.com/ | www.instagram.com/xmatejolmerx

 

MOYOSHI

*1981

Autodidacte et amoureux du trait, Moyoshi se présente tel un dompteur de feuilles et choisit la rue pour s’y exprimer du sol au mur. Couleurs franches, découpes graphiques, lignes noires ondoyantes, Moyoshi appose son style de Paris à Shanghai.Que ce soit à la bombe, craie, ou pinceau l’improvisation règne souvent dans ses réalisations pour ajouter une dimension plus sauvage. Les motifs et tracés composent en rythme ces œuvres dynamiques du papier au mur. Son univers oscille entre l’abstrait, le végétal et l’animal dans une fiction où la faune et la flore s’unissent face à l’homme pour reprendre leurs droits. 

Œuvre réalisée :

La Nature est pour cet artiste la force originelle qui veille sous le béton en attendant de reprendre ses droits sur la civilisation moderne. Son style de tracé évoque des éléments quasi organiques qui s’immiscent dans nos rues. Le motif de l’œil revient aussi régulièrement, l’observateur d’une société en perpétuelle mutation. Selon Moyoshi « Libre est l’expression, vivre est l’exception ».

http://www.moyoshi.com/ | www.instagram.com/moyoshi_ihsoyom

 

Ondřej Vyhnánek
*1983

Le travail de Ondřej Vyhnánek, basé sur la caricature et la critique sociale, paraphrase le monde des super-héros. Il s’intéresse aux thèmes du futur de l’humanité, à l’essence-même de l’existence humaine et à l’au-delà. Dans un street-art sans limites, Ondřej a trouvé le moyen idéal, ouvrant toujours de nouvelles perspectives à l’expression artistique. Sa peinture reflète une variété de sources d’inspiration, que ce soit l’art des nations sud-américaines, l’art naïf, le pop art ou la bande dessinée.

Œuvre réalisée :

La peinture s’inspire de l’esthétisme de la bande dessinée et des caricatures d’époque.  Elle est composée d’une suite chronologique de dates et accompagnée d’illustrations des grands moments de l’histoire tchécoslovaque. L’auteur a fait le choix symbolique de deux couleurs uniquement, car « comme dans l’histoire, les couleurs finissent par faner avec le temps et il ne reste que le blanc ou le noir ».

http://www.ondrejvyhnanek.com/ | www.instagram.com/ondrej_vyhnanek

 

Pavel Šebek
*1989

Artiste inter media avec une écriture graphique spécifique dans le style de l’abstraction géométrique appartient aujourd’hui à un groupe de peintres issus du style graffiti et art urbain. Il s’inspire des zones urbaines, qu'il s'agisse de lignes de métro, de chemins de fer ou de paysages industriels. Il trouve dans des contextes inattendus des sources d’intérêt visuel.

Œuvre réalisée :

L’œuvre traite de la création du drapeau national, l’un des symboles les plus importants de la République tchèque. La tricolore a été créée quasiment en même temps que l’état tchécoslovaque indépendant et est liée à ses célébrations. L’élément principal de l’œuvre  est une grille qui évoque le treillis soudé utilisé dans le bâtiment pour le béton armé. Le béton est remplacé par d’épaisses couches de couleurs bleue et rouge. Le drapeau, généralement en tissu, devient alors un objet solide. Et un symbole fort de la République.

http://pavelsebek.cz/ | www.instagram.com/futurecityutopia

 

Tomáš Roubal
*1982

Tomáš Roubal est un graphiste et dessinateur de scènes figurales aux thèmes socio-politiques. Ses monochromes commentent de manière critique la société actuelle, la propagande politique et religieuse ainsi que l’esthétisme des produits de la culture de masse.  Il s’intéresse aux thèmes, devant lesquels notre société ferme les yeux, préférant faire semblant que ceux-ci n'existent pas.

Œuvre réalisée :

Le tableau est inspiré par l’œuvre de l’artiste tchèque Jiří Kolář et caractérisé par son aspect processuel. Les symboles tchèques sont les motifs initiaux de la création. Ils traversent la peinture, le changement de la composition, la suppression de certains éléments, le démontage de son support et le découpage en un grand nombre de lattes. Le tout est à nouveau remonté, mais conformément à la technique de Kolář, les lattes ne sont pas fixées dans le même ordre. La peinture perd ainsi son contenu original et apparait une composition abstraite chaotique faisant un parallèle avec l’histoire complexe de l’état tout au long de son existence. L’œuvre finale contient des photographies de sa création. Le cliché du mur au moment, où le support en bois est démonté et n’est visible que la clôture métallique de l’Ambassade, nous renvoie directement aux périodes des occupations.


http://www.tomasroubal.com/ | www.instagram.com/roubal_tomas

 

Lieu:

15 Avenue Charles Floquet, 75007 Paris

Date :

A partir du : 14 mai 2018 09:00
Jusqu'au : 16 oct. 2018

Organisateur:

Le Centre tchèque est coorganisateur de l'événement


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé