Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Nouvelles

Lancement d'un Nouveau cycle de débats

Le Cénacle européen du Centre tchèque

 

Situé rue Bonaparte, en plein cœur du Quartier Latin et à deux pas de la rue Visconti – Balzac y créa son imprimerie catastrophe – le Centre culturel tchèque voudrait renouer avec la tradition de ces débats passionnés et passionnants des cénacles intellectuels. Malgré tout, la mondialisation, l’uniformisation... il flotte encore à St. Germain des Près des airs de liberté, des demandes d’enrichissement de la pensée, d’échanges intellectuels et – universités, maisons d’édition, librairies et galeries à l’appui – le Centre culturel tchèque veut valoriser ces échanges éclectiques. Les problématiques abordées concerneront en priorité les pays d’Europe.

 

Ainsi, tous les premiers vendredis du mois, des personnalités reconnues dans le monde politique, économique, environnemental, sociologique, de l’histoire et de l’art, viendront exposer leurs points de vue, défendre leurs idées et ouvrir le débat avec le public. Il ne s’agira pas de conférences universitaires ou d’exposés didactiques mais bien d’échanges ouverts avec un public le plus large possible.

 

Le concept est de déclencher des confrontations entre différentes opinions dans une ambiance amicale, décontractée et démocratique.

 

Sans avoir la prétention d’apporter des réponses définitives, l’objectif reste bien l’échange autour de problèmes d’actualité. Il va de soi que la République ne sera pas au centre des débats mais qu’elle servira de point d’ancrage et de dénominateur commun à la réflexion.

 

Le Cénacle européen du Centre tchèque compte s’ouvrir à tous les pays d’Europe partie prenante du projet et par le biais des instituts culturels existants et d’autres partenaires.

 

Après cette soirée de lancement, la soirée du 1er mars abordera les systèmes institutionnels de subventions des Etats pour la création cinématographique. Kateřina Černá, directrice de Negativ Film Productions, l’une des principales maisons de production tchèque aura pour interlocuteur le réalisateur Christophe Honoré et le directeur de Why Not Productions. Ayant coproduit les « Bien-aimés » – où jouent Catherine Deneuve et Miloš Forman – ils ont l’expérience des productions nationales ou internationales et pourront ainsi dresser un tableau comparatif des différents systèmes de subvention en usage dans les pays d’Europe et de l’UE, et soulever les épineuses questions économiques, politiques et de création artistique liées à cette problématique.

 

Puis, en projet pour les séances suivantes, d’autres sujets d’échanges seront mis en place :

            - les populations Roms (en République tchèque, en France, en Hongrie, en Slovaquie)

            - les interventions militaires à l’étranger (République tchèque, France, Royaume uni)

            - émigrations/immigrations (République tchèque, France, Pologne)

            - les délocalisations (République tchèque, France)

            - les différents systèmes de santé (République tchèque, France)

            - les problèmes de l’énergie nucléaire (République tchèque, France, Autriche)

            - les politiques culturelles développées à l’étranger par les différents états (République tchèque, France, Hollande, Slovaquie)

            - les éditions du livre, financement et nouvelles technologies (République tchèque, France, Belgique)

             -les SDF (République tchèque, France)

            - les différents systèmes d’éducation (République tchèque, France, Allemagne)

            - la prostitution (République tchèque, Roumanie, Bulgarie)

            - les prises en charges du handicap (physique ou mental)

 

Le Cénacle européen du Centre tchèque a établi un partenariat avec France Culture et PressEurop. Certains de leurs journalistes seront amené à animer des débats du cycle.

 

www.franceculture.fr

www.presseurop.eu